Hélène Robert tire sa révérence publié le vendredi 15 janvier 2010

Et bien voila un chapitre de cette ville qui se referme, puisque Hélène Robert, vient de tirer sa révérence hier soir au cours d'un pot d'adieu réunissant plusieurs de ses amis. Beaucoup de ceux présents l'avaient soutenue lors d'une affaire, voici deux ans, qui l'avait confrontée à la société immobilière Investimo. Cette affaire avait pris une bien fâcheuse tournure et Hélène avait été forcée de quitter ses locaux rue Daumesnil (là où le plafond est présentement effondré), et amenée à pétrir la pâte dans ce local exigu mais au plafond haut et solide, face à la place du Marché aux Bois.Hélène Robert hors du pétrin
Un de mes clients, propriétaire de « Les Fermes de La Tisonnie », un nouvel ensemble de gîtes près de Ribérac pour lequel je termine un site internet (prévu pour fin février), et Hélène Robert qui dit adieu au pétrin. On aperçoit Laurent Cattoire derrière le comptoir
Sa petite entreprise, vous l'aurez sans doute lu dernièrement dans la Dordogne Libre ou le Sud Ouest, a été reprise par un grand gars du nord, un vrai Ch'ti comme on aime à dire depuis peu, l'air de s'y connaître et avec l'impression d'être drôle soudain. Laurent Cattoire de Linselles au nord de Lille, assure déjà depuis quelques semaines la production de pains variés et de tartes. Il pense ajouter plus tard à sa production, une touche personnelle et quelques produits bio et locaux, mais ce qu'il conservera pour sûr calligraphié sur la vitrine, c'est ce nom qu'il juge excellent et aujourd'hui célèbre entre tous à Périgueux : Le Pétrin d'Hélène

Nous souhaitons bien entendu bonne chance à ce nouvel arrivant, et de nombreuses et belles années à Hélène, notre vaillante retraitée.

Lire un de mes article concernant Hélène Robert qui fut publié sur le Journal du Périgord en septembre 2008


Article d'Alain Bernard qui a paru dans le journal Sud Ouest cette semaine.
Boulangère atypique, Hélène Robert passe la main de son Pétrin, rue Saint-Front. Un Ch'ti passionné lui succède

Hélène part sereine de son fournil

Un personnage du centre-ville de Périgueux tire sa révérence. Hélène Robert, boulangère atypique alignant sous son comptoir du « Pétrin d'Hélène » des livres à emporter, cède la place à un Ch'ti, Laurent Cattoire, qui a mis la main à la pâte après vingt-trois ans dans la téléphonie.

Laurent Cattoire va remplacer Hélène Robert © Sud-Ouest
Laurent Cattoire va remplacer Hélène Robert.
(PHOTO ARNAUD LOTH)
Dans le petit magasin de quartier du 14, rue Saint-Front (qui servit aussi de permanence à Michel Moyrand), ce gaillard de 45 ans explique : « Du fixe hyper- classique jusqu'au portable pendant treize ans chez SFR, c'est par passion que j'ai fini dans la boulange ! Après mon CAP en 2007 à Aurillac, je suis reparti dans le Nord et en Belgique... jusqu'à ce que je tombe sur Hélène grâce à boulangerie.net ! »

Le fait d'avoir de la famille l'été à Brantôme a fait, pour Laurent, définitivement pencher la balance, avec premier contact avec Hélène Robert en octobre dernier.

Le combat du Greffe

Hélène ne pouvait, à vrai dire, abandonner sa chère boulangerie à n'importe qui. Titulaire d'un Deug de langues, cette native de Belgique élevée aux Pays-Bas, s'était mariée à Nice. Elle a eu trois enfants, âgés aujourd'hui de 32 à 36 ans, et repris à ses beaux-parents la boulangerie niçoise où elle a appris l'art de la pissaladière.

En 2002, elle s'est installée dans le Greffe à Périgueux, constellant sa vitrine de poèmes et d'aphorismes. Pour cause de rénovation d'immeuble, elle a été expulsée le 25 mars 2008, s'est révoltée en allant vendre au marché des petits bouts de papier-toilette. Souvenirs: « La Ville m'a portée à bout de bras, des chèques ont été envoyés à l'huissier. » Elle avait alors bénéficié d'un « bail précaire » très avantageux du tapissier Luciol, racheté du matériel au meunier Alain Mazeau. Reconnaissante, elle a renvoyé l'ascenseur en aidant l'animation du quartier. Aujourd'hui, elle offre des facilités à Laurent pour la relève, plus motivée par les sentiments que par les calculs de quintaux de farine.

Des produits maison (sauf les croissants), une cinquantaine de clients par jour qui causent de la pluie et du beau temps : c'est le bonheur, sauf qu'il faudrait matérialiser dehors un stationnement rapide...
Auteur : Alain Bernard

Libellés : , , , ,




Le Journal du Perigord - novembre 2008 publié le dimanche 9 novembre 2008

En septembre dernier, je publiais dans Le Journal du Périgord une chronique sur Hélène Robert, boulangère de son état, dont les déboires avaient touchés un grand nombre de nos concitoyens. Vous trouverez la chronique en bas de ce billet. Mais avant cela, voici le sommaire de l'édition de novembre.

Le dossier du mois : le dosssier du bois :

Une forêt riche par sa diversité écologique, de précieuses retombées économiques, un matériau bois qui séduit, une énergie bois qui se développe... plus que jamais aujourd'hui, la filière forêt-bois en Périgord est au cœur de notre quotidien. [ Le JdP ]

On doit la rédaction de ce dossier très complet à Sandrine Lemasson.

Le sommaire N°166 - novembre 2008
Presse Express : Humour de Sénateur.Couverture du Journal du Périgord - novembre 2008
Dossier : Le bois dans tous ses états.
Passion : Le grand album du Photo Club Sarladais.
Place de village : Villamblard au fil du Roy.
Nature : La nuit des chauves-souris.
Retour sur images : Les Trois mousquetaires et les recettes de La Mazille.
La rencontre : Plazac, un passé, une histoire, une architecture.
Des mots et des couleurs : Une tante "Colette"!Les mots : Dico de lieu : Saint-Martial de Valette - Dico de table : Anguille.
Page Oc : Sens fotuts miladius...L'œil de Cyrano : Le devoir et le cœur...
Philatélie : Josselin ou Jocelin.Feuille de vigne : Club d'œnologie, un nouveau regard sur le vin.
L'atelier de... : La civilisation de la Fraise, naissance d'une icône en Périgord 1/2.Recette : Râble de lapin farci aux pruneaux.
Patrimoine : Philippe et Olympe Hamelin, la passion des pierres.Humour : Les farces de Franconi - L'armoire.
Musique : Séverine Caupain, du Double Six au 24.Ma cuisine : Cuisiner au feu de bois.
La plume de La Boétie : La coutume de Sarlat.

Comment vous procurer Le Journal du Périgord ?

Le Journal du Périgord est disponible pour 5€ dans les maisons de la presse de la région.
Le Journal du Périgord
Rédacteur en chef : Pascal Serre
12, rue Fournier-Lacharmie
24000 Périgueux
Tél : 05 53 08 14 13
Fax : 05 53 08 01 19
E-mail : contact@agence-mediapress.fr
Vous pouvez commander un numéro en allant sur ce site ›

Le Pétrin d'Hélène, une affaire qui finit bienArticle paru dans le Journal du Périgord N°164 - septembre 2008

Hélène au travail dans sa nouvelle boulangerie rue Saint-Front à Perigueux
À la suite d'un conflit maladroitement géré entre la société immobilière Investimo et Hélène Robert notre boulangère de l'avenue Daumesnil, celle-ci s'était vue obligée de rendre au propriétaire les clefs de son local.

La couverture du Journal du Périgord - septembre 2008Après un temps d'angoisse et de vaches maigres aggravé par une erreur, dont son avocat se serait rendu coupable, on l'a vue sur le marché de Périgueux en train de vendre du papier toilette... Un geste symbolique sans doute qui déclencha un intérêt auprès des médias locaux ainsi qu'un élan de solidarité de la part de nombreux commerçants et habitants de la ville ; une solidarité dont elle est à ce jour sincèrement reconnaissante. La mobilisation ne se fit pas attendre et bientôt, Michel Moyrand maire de Périgueux contactait Gilbert Amen PDG d'Investimo pour que l'on trouve rapidement une solution.

Ancienne permanence Michel Moyrand sur la rue Saint-Front
Hélène Robert s'est installée là où se situait la permanence de Michel Moyrand lors des élections municipales de 2008
Hélène n'est pas femme à se laisser marcher sur les pieds : « j'ai déjà donné » l'entendrez-vous souvent dire. L'expérience a appris à cette femme d'origine belge que la force de caractère dont elle est dotée est une arme à double tranchant... heureusement, si l'une l'a mise dans le pétrin, l'autre l'en a sorti ; ainsi, comme on a pu le constater depuis début mai, elle a pris possession d'un nouveau local appartenant à un tapissier en retraite, dont le bail a été négocié par l'agence Immobilière de l'Isle. Situé rue Saint-Front, en face de la place du Marché aux Bois, les dimensions en sont restreintes et cela « l'oblige » à pétrir sa pâte à la vue des clients. Cependant, contrairement à ce que l'on pourrait penser, l'endroit est aéré et les conditions de travail lui conviennent parfaitement.

Puisqu'elle fait son pain et ses gâteaux durant la journée, il vous faudra parfois attendre une minute qu'elle essuie la farine de ses mains avant de vous servir. Ce n'est pas pour rien qu'on trouve accroché au mur, ces mots dont Confucius, pour une fois, n'est pas l'auteur : « Interdit aux casse-pieds et aux grincheux »...

Hélène a reçu le titre de Maître Artisan, mais elle ne remportera jamais un prix de diplomatie ; cependant vous finirez, si vous ne vous en offusquez pas avant, par vous attacher à ce trait essentiel de sa personnalité, un trait qui cache tout plein de chaleur et une grande timidité.

Le Pétrin d'Hélène
7h30 à 13h et 16h à 19h30
Ouvert dimanche et jours fériés (8h à 13h et 16h30 à 19h) - Fermé le mardi

14, rue Saint-Front
24000 Périgueux, France
Tél. 05 53 53 51 36
Rendez visite à Hélène sur son blog : http://petrindhelene.canalblog.com/

Libellés : , ,




Commentaire de Anonymous La Chouette , le 13 novembre 2008 22:13  

Merci pour toutes ces précisions, les pains d'Hélènes, c'est sans modération.

En complément, je me souviens que Canal Moins avait contribué à sa façon à l'affaire... 3 fois rien, aucune influence, surement.

http://canalmoins.free.fr
/Pages/reportages/helene.html

Ô bien sur, il faut saluer tout le fair-play de la société Investimo pour avoir corrigé cette "maladresse de gestion". Car d'ordinaire, cette entreprise s'attache à rénover notre vieux centre ville en logements de très bonne qualité et dans le plus grand respect des règles architecturales.

Il faut également remercier cette société de n'avoir pas tenté d'influencer la presse locale pour ne pas voir son nom mis en cause dans le journal.

Le temps semble arrondir les angles, qu'en pensez-vous Hélène?
_________Merci pour le com_________

Je fais ce que je peux en fonction de l'espace qui m'est alloué : une page, dont seulement un tiers environ est réservé à mon article, le reste étant pour les photos, l'extrait de mon blog et quelques infos utiles concernant le sujet de l'article.

Tu auras salué tous ceux qui effectivement ont contribué au dénouement heureux de cette affaire.

Commentaire de Anonymous Beauvert , le 13 novembre 2008 23:51  

Toujours une très belle revue !
Les sujets sont variés et les photos remarquables.
n'oubliez pas le salon du livre gourmand ce week-end à périgueux ( de nombreuses tables rondes...)

_____Merci pour le com______
Le salon du livre gourmand est un grand évènement pour notre ville. Je ne suis pas sure que cela me passionne, mais j'en parlerai bien entendu.

Commentaire de Anonymous Hélène Robert - Le Pétrin d'Hélène , le 15 novembre 2008 20:34  

Je pense qu'une petite mise au point est utile et nécessaire, et ceci pour plusieurs raisons.
La première étant que certains font courir le bruit que j'ai été expulsée parce que je ne payais pas mes loyers et pour que tout soit clair une fois pour toutes.
Mes loyers ont été envoyés en temps et en heure en recommandé avec A/R à Investimo qui ne les encaissait pas afin de justifier leur demande d'expulsion.
Je payais toutes mes factures et je ne devais rien à personne.
Ensuite, en ce qui concerne Investimo, j'ai été "contrainte" de présenter les choses comme un simple malentendu afin de pouvoir récupérer mon matériel, et ils exigeaient également que je fasse un démenti dans les journaux, qui ont refusé bien entendu et on les comprend!
Mon grand tort a été de les contrarier et de leur tenir tête, point final.
Oui je suis impulsive, oui je suis une tête de mule, mais quand je suis dans mon droit je ne vois aucune raison de me taire.
Je regrette seulement d'avoir pris un avocat qui a travaillé contre moi pour me soutirer un maximum d'argent, et d'avoir eu affaire à un juge qui n'a pas pris en compte tous les éléments du dossier (reste à savoir si le-dit avocat lui avait tout donné...)
Merci à la Chouette pour son soutien, mille fois merci à Jo, Cravate et Bulbe de CANAL MOINS pour leur superbe vidéo visionnée un peu partout à travers le monde(vive le net) et merci à William pour ce sympathique article.
Hélène

Helene est sortie du petrin publié le samedi 7 juin 2008

Hélène se préparant pour le jour d'ouverture
Le titre de maître artisan
Le titre de maître artisan vient d'être attribué à Hélène. Voir le site de la chambre de métiers de la Dordogne ou ce lien pour en savoir plus sur la qualification.
Aujourd'hui, après de nombreux mois d'une inactivité forcée, Hélène ouvre sans trop de bruit son pétrin rue Saint-Front, juste en face de la place du Marché au Bois.

Les tout débuts ne seront pas faciles, aussi se peut-il que vous ne repartiez pas tous avec une miche de pain toute chaude sous le bras dès le premier jour. Mais je suis certain qu'Hélène appréciera que vous lui rendiez visite dans le courant de la journée. Elle pourra ainsi vous remercier pour le soutien que vous lui avez apporté durant la période éprouvante qu'elle a traversée ; période au sujet de laquelle je donnerai mon avis après l'inauguration officielle.

La devanture du Pétrin d'Hélène rue Saint-Front à Périgueux - JJS habillé en canari jette un œil à l'intérieur
« Entrée interdite aux casse-pieds et aux grincheux »
L'agencement de la boulangerie vous surprendra sans doute : vous allez pouvoir regarder Hélène pétrir sa pâte de l'autre coté du comptoir ; mais plus singulier encore, vous pourrez repartir avec non seulement du pain pour nourrir votre corps mais aussi un livre de votre choix pour nourrir votre intellect... super, non ?
Prenez un livre au Pétrin d'Hélène« Prenez un livre, laissez un livre » « Un livre qui n'est pas lu, c'est un livre qui meurt »
Merci pour le commentaire Lisbeth. Les heures d'ouverture ont été ajoutées.
Le Pétrin d'Hélène
7h30 à 13h et 16h à 19h30
Ouvert dimanche et jours fériés (8h à 13h et 16h30 à 19h) - Fermé le mardi

14, rue Saint-Front
24000 Périgueux, France
Tél. 05 53 53 51 36
Rendez visite à Hélène sur son blog : http://petrindhelene.canalblog.com/

Libellés : , ,




Commentaire de Anonymous lisbeth , le 7 juin 2008 18:17  

Super pour le pétrin d'hélène qu'elles seront les heures d'ouverture ?

Une petite selection de mes billets



Téléchargement des signets en cours / Tabs loading

Téléchargement des signets en cours / Tabs loading

Téléchargement des signets en cours / Tabs loading

PERIBLOG COMPTE PLUS DE 340 BILLETS...

Voici ci-dessous mes 25 derniers billets. Voir les archives (dans la colonne de droite) pour le reste mois par mois