MIMOS 2009 à Périgueux le dernier jour publié le mardi 11 août 2009

Voici les dernières photos faites au MIMOS 2009.

J'ai retenu de ce 27ème festival, le nombre visiblement supérieur aux années précédentes de gens assistant aux spectacles gratuits du Mim'off, rendant parfois le trajet d'une place à l'autre laborieux (comme cette phrase que je n'ai pas le courage de raccourcir). Je me souviendrai aussi de l'odeur âcre et parfois insoutenable provenant des aisselles de certains spectateurs.

Voir ici toutes les photos du MIMOS 2009 › (il reste encore à venir celles du grand spectacle pyrotechnique donné le premier soir...)
Compagnie Rouge sur le Fil sur la place du Marché au Bois
Samedi dernier, le MIMOS 2009 fermait ses portes...
Compagnie Rouge sur le Fil au MIMOS 2009
La Cie Rouge sur le Fil sur la place du Marché au Bois
Le jardin du Thouin près de la cathédrale Saint Front
Le petit jardin du Thouin sous les coupoles de la cathédrale Saint Front et surplombant la place Mauvard. L'endroit est habituellement paisible, mais ça sent un peu le caca de chiens
La compagnie Aïe Sandunga au MIMOS de Périgueux - Les deux Fridas au jardin du Thouin
La Cie Aïe Sandunga interprétant les deux Fridas

La compagnie Aïe Sandunga au MIMOS de Périgueux - Les deux FridasLa compagnie Aie Sandunga au MIMOS de Périgueux - Les deux FridasLa belle et le clochard
La belle et le clochard (à gauche)

Libellés : , , ,




Commentaire de Anonymous jean-pierre et danielle , le 12 août 2009 13:25  

Nous sommes gâtés par tant de spectacles de grande qualité dans notre région !
Peut-être aurons nous, un jour, des spectacles gratuits sponsorisés par Channel ou Guerlain !

Commentaire de Anonymous Anonyme , le 12 août 2009 23:04  

Peut être alors faudrait il un partenariat avec beauty success ou séphora avec une distribution d'échantillons de parfums.
Ah tout le monde ne passe pas un stick déo toute les semaines

Commentaire de Anonymous delphine , le 21 août 2009 11:29  

Bonjour
Je viens d'aller sur le site du VIP et j'ai vu une expo qui a l'air très intéressante Djice à partir du 12 sept à suivre donc

MIMOS 2009 à Périgueux les 4 premiers jours publié le vendredi 7 août 2009

Karine Pontiès mime et danseuse belgeLe prix de la 27ème édition de Mimos, le festival international du mime de Périgueux, a été attribué samedi à la chorégraphe belge Karine Pontiès et ses deux interprètes Jaro Vinarsky et Claudio Stellato pour les solos « Havran et Fidèle à l'éclair », ont annoncé les organisateurs dans un communiqué.

Voir le site de Karine Pontiès lauréate du MIMOS 2009 : Dame de Pic


Le jury du MIMOS (2009). (PHOTO Steve Franco)
Les membres du jury du MIMOS (2009). (PHOTO Steve Franco)
Le journal Sud Ouest
Composé de journalistes et de professionnels du spectacle, le jury a également attribué deux mentions particulières pour la qualité de l'interprétation à la compagnie Un loup pour l'homme (France) pour « Appris pour corps » et à Elit Veber de l'Etgar Theatre (Israël) pour « Eshet (Wife of) ».

Le Prix Mim'Off du public (844 votes en totalité) a été attribué à la compagnie bretonne du Théâtre des Silences de Montauban pour son spectacle « Moi... et elle ».
Source : RTBF


MIMOS le logoUn seul thème pour la 27ème édition du MIMOS festival du mime à Périgueux : « Lire le mouvement ». Une jolie phrase que Périgueux pourrait faire sienne désormais, puisque la ville aspire à devenir un pôle des arts gestuels et du mime en Europe et va sans doute créer son école du mime ; à moins que cela ne soit déjà fait.MIMOS 2009 Cie Lili sur la place Francheville
La Cie Lili sur la place Francheville (lundi)
Je n'aurais pas autant sillonné les rues en 2009 que les années précédentes. Des préoccupations personnelles et un travail m'ont gardé loin des spectacles de rues que j'affectionne tout particulièrement. Le Mim'Off a ma faveur ; non pas parce qu'il est gratuit, quoi que cela soit un facteur non négligeable dans mon choix (ceci dit n'oublions pas de laisser la pièce dans le chapeau), mais parce que les gens et les enfants, assis souvent en yogi sur le macadam, laissent plus aisément éclater leur joie. Leurs rires imprègnent les places où se produisent les mimes et se propagent même jusque dans les rues alentour. La belle Périgourdine sourit à belles dents.
Etienne Bonduelle directeur artistique du MIMOS (2009). (PHOTO Steve Franco)
Étienne Bonduelle, directeur artistique, parcours les festivals à travers le monde pour préparer l'affiche de Mimos. (Photo Steve Franco)
Le journal Sud Ouest
MIMOS 2009 a été un modèle d'organisation et de professionnalisme et alors qu'aujourd'hui le festival touche à sa fin, on peut être assuré en lisant quelques comptes rendus dans la Dordogne Libre et le Sud Ouest, qu'il a remporté un très franc succès. Quant au spectacle d'ouverture du festival, le fameux « Coup-de-foudre » du Groupe F devant lequel 9000 d'entre nous sont allés s'extasier au stade du Copo, comment la ville pourra t-elle faire aussi bien l'an prochain ? C'est une question à laquelle je n'aimerais pas avoir à répondre ; mais je crois qu'on peut désormais faire confiance aux organisateurs et à leur vive imagination.
MIMOS 2009 Cie de Mazette dans la galerie Daumesnil
La Cie de Mazette dans la galerie Daumesnil (lundi) - brrrr... la jolie neige
MIMOS 2009 Cie Théâtre des Silences sur la place du Marché au Bois
La Cie Théâtre des Silences sur la place du Marché au Bois (mardi)
MIMOS 2009 Cie La Pie Piétonne sur la place Saint Louis
La Cie Piétone arrive sur la place Saint Louis (jeudi)
MIMOS 2009 Cie Engrenage sur la place du Marché au Bois
La Cie Engrenage sur la place du Marché au Bois (jeudi) - beaucoup de gesticulation chorégraphiée et un peu de grâce, c'est du hip-hop
Ci-dessous vous trouverez une vidéo de la performance que j'ai filmé ce soir là à main levée. Quelle santé ils ont ces trois là ! La boule d'énergie en rouge à mon vote.
Leur espace sur MySpace : www.myspace.com/engrenage

Libellés : , ,




MIMOS à Périgueux - jours 1, 2 et 3 publié le mardi 4 août 2009

D'ici un jour ou deux je posterai quelques photos de « Coup de foudre », le fabuleux spectacle donné par Groupe F au stade Maurice Lacoin (COPO) pour lancer le MIMOS festival du mime à Périgueux 2009.
MIMOS le poster 2009
Voici un billet publié sur Periblog couvrant les trois premiers jours du MIMOS 2009 ›
Voici les billets publié sur Periblog lors du MIMOS 2008 ›

À bientôt et bon MIMOS à toutes et à tous !!!

Le site officiel de MIMOS ›

Libellés : , ,




Commentaire de Anonymous beauvert , le 5 août 2009 11:59  

Nous attendons avec impatience !!!!

Commentaire de Anonymous Anonyme , le 5 août 2009 14:29  

oui l'attente est longue

Commentaire de Anonymous boguy , le 5 août 2009 23:22  

Un spectacle qui tient habituellement ses promesses, vivement les photos.

Commentaire de Anonymous Anonyme , le 6 août 2009 12:17  

Pour ce feerique mimos des photos attendus avec impatiences pour complèter mon album video souvenir

Merveilleux MIMOS 2008 publié le mercredi 6 août 2008

Merveilleux MIMOS, durant lequel un nombre incalculable de gens sont venus durant cinq jours, fouler les pavés de notre Belle Périgourdine.

Touristes accompagnées de Carole et de Guillaume ont vu la plus part des spectacles du Mim'Off
Venus à Périgueux spécialement pour le MIMOS, les Lot-et-Garonnais Carole, Pascale, Valérie et Guillaume, assis à la terrasse du café Errel, écrivent à leur amis canadiens pour communiquer leurs impressions (favorables) concernant le festival. Ils iront plus tard fouiner sur les étals de la braderie
Après le spectacle dément des KaRNaVIrES donné en début de festival, nous nous étions dit que tout ce qui allait se jouer pour le reste de la semaine dans nos rues, nos théâtres et nos parcs, allait nous sembler fade, mais il n'en fut pas ainsi. Interviewés dans les journaux locaux, les touristes étaient unanimes : les spectacles étaient tous d'un haut niveau, et si quelques-uns d'entre eux étaient d'un goût suspect (Makadam Kanibal par exemple, dont je parle plus bas), ils avaient tous un message à faire passer, et ils le passaient souvent avec finesse du geste, drôlerie du regard et parfois de la parole.

La braderie sur la rue Limogeane et chat tenu en laisse
[1] [2] La braderie sur la rue de Limogeane [2] chatton récalcitrant (et ça se comprend), trainé en laisse sur la place du Coderc.

Je n'ai vu que trois spectacles (honte à moi) dont celui de la compagnie SIVOUPLAIT (Nozomi Horie et Takeshi Shibasaki) méritants vainqueurs du prix du public au Mim'Off 2008, qui m'avait été recommandé par une jeune femme rencontrée alors que je venais de quitter la représentation intitulée « La fugue... », donnée sur la place du Marché au Bois par Dimittri Hatton. Mes oreilles résonnaient encore des rires clairs et insouciants des enfants assis autour du mime et son acolyte. Ah, l'enfance... ce ne fut pas toujours drôle, mais si c'était possible, j'en revivrais bien quelques morceaux choisis.
Place du Marché au Bois - 17h45 - Dimitri Hatton et d'Adam - Photographie composée de trois photos mises bout à bout (pas évident avec une foule sans cesse en mouvement et avec un appareil tenu à main libre.)

Cliquez sur la photo ou sur ce lien pour zoomer

La compagnie Mim'Off Dimitri Hatton
[1] Dimitri Hatton en chef d'orchestre [2] il faut remballer fissa pour laisser place au prochain spectacle [3] la chaussure sert de chapeau
Étant de ceux qui sont autant intéressés par ce qui se passe dans les coulisses que sur la scène, j'observais le visage des spectateurs dont les zygomatiques se tendaient à chaque fois que Dimittri s'empêtrait dans son archer, ses partitions ou ses instruments de musique ; dont un, le violon, était tombé quelques représentations auparavant sur l'arcade sourcilière d'Adam, son assistant, lui faisant une méchante entaille.

Le soir même je descendais sur l'esplanade du théâtre pour la dernière représentation des SIVOUPLAIT que Claire m'avait suggéré d'aller voir et j'ai été conquis par ce couple de japonais des plus étranges, habillés d'un ensemble blanc comme on en voyait sans doute dans les années trente sur les terrains de tennis et dans les parcs de Wimbledon. Là aussi, les scènettes jouées finement par elle et lui ont ravi le public. Le sketch qui a le plus retenu mon attention était celui du pique-nique durant lequel les deux époux se prennent à dormir et à rêver l'une d'un amant, l'autre de grosses dépenses dans les casinos, choses qui devaient leur être interdites dans le monde éveillé. Je me suis aussi beaucoup amusé en les regardant jouer la partie de double, durant laquelle, peureuse, elle évitait les balles de tennis tandis qu'il s'escrimait jusqu'à l'épuisement à les attraper toutes.
Désolé si c'est flou mais les SIVOUPLAIT bougent beaucoup et j'étais trop loin pour que le flash puisse être utile
Quelques photos (floues) montrant les deux japonais du SIVOUPLAIT en plein délire.

La compagnie SIVOUPLAIT sur l'esplanade du théatre à Périgueux
Nozomi Horie et Takeshi Shibasaki saluent la foule après leur superbe performance qui leur vaudra de remporter le prix du public au Mim'Off 2008

Les Makadam Kanibal vers la fin du spectacle
Les Makadam KanibalQuelques heures à peine avant la fin officielle du MIMOS je me rendais avec l'amie Christine au parc Gamenson où la compagnie Makadam Kanibal qui faisait habituellement parti des spectacles payants, nous offrait la dernière de leurs représentations gratuites. Intitulée « Gavalo Kanibal », le spectacle était joué sur une scène circulaire semblable à la base d'un manège, par deux pseudo-gitans, dont un pauvre gavalo (larbin en gitan) qui subissait toutes sortes de traitements sadiques prodigués par une mégère dominatrice et pingre. Le gavalo dans lequel certains d'entre vous auront reconnu un brave ex-Sans Domicile Fixe local, supportait les brimades avec stoïcisme, voire un certain plaisir. J'en tiens pour preuve : les lames de rasoir défilant de sa bouche, l'ingurgitation d'un long fil de fer qui fut autrefois un porte-manteau ou, moins banal, les fléchettes dans son postérieur tendu, l'agrafage d'une cible dans le gras de la bedaine... la représentation sado-masochiste s'est terminée presque par un drame, lorsque la mégère ne parvenait pas à étouffer le feu qu'elle avait elle-même mis au manteau de cuir noir du gavalo. Cet incident jeta un trouble parmi les spectateurs qui se demandaient s'il fallait intervenir ou si cela faisait parti du numéro. Certain d'entre-nous, dont un petit enfant qui brisa de ses cris le silence, savaient qu'il n'était pas normal de voir les flammes jaillir d'au travers la couverture anti-feu et que nous venions de frôler le drame. Heureusement, pour ceux qui ne s'en sont pas rendu compte, l'assistant des deux acteurs était déjà à mi-pente, l'extincteur à la main. Le drame que l'on redoutait n'eût heureusement pas lieu et le pauvre gavalo débarrassé de son long manteau encore tout fumant, se redressait l'air hébété. Un applaudissement bien mérité s'en suivit en guise de « Ouf ! » et de « merci » pour un spectacle qui nous avait livré quelques bonnes surprises.

Les Makadam Kanibal
Les Makadam Kanibal frôlent le drame
Gavalo à eu chaud aux fesses. Le moment où les flammes traversent la couverture anti-feu n'apparaît pas sur ces photos

Je suis certain que vous serez nombreux à vous joindre à moi pour dire un grand bravo à tous les participants IN et OFF du MIMOS et aux organisateurs, assistants et bénévoles. Prochain rendez-vous : juillet 2009

Libellés : , ,




Commentaire de Anonymous Catherine , le 6 août 2008 18:51  

Bonjour William, je m'appelle Catherine est suis "périgordine" de mon état, les aléas de la vie m'ont hélas propulsés à Paris et ce depuis plus de 25 ans!!!!!!!! Néanmoins mes retours fréquents dans mon pays de Cocagne et le bonheur toujours renouvelé des retrouvailles amicales et familiales, n'ont fait que conforter la perspective d'une prochaine installation dans la ville de mon enfance. Je parcours votre blog régulièrement avec beaucoup d'intérêt, car à travers votre regard tendre et votre style épistolaire, digne de Mme de Sévigné, vous avez su mettre en mot ma belle cité, Alors simplement bravo et merci Très cordialement Catherine

Commentaire de Anonymous Claire , le 6 août 2008 20:03  

Bonsoir, Je suis ravie de vous avoir conseillé d'aller voir les "SILVOUPLAIT" à Mimos... Ils ont gagné le prix du public 2008. Bravo pour votre blog : riche à jour d'informations et si bien illustré par vos superbes photos. Merci encore de votre travail pour notre plus grand plaisir.

Commentaire de Anonymous SIVOUPLAIT , le 29 août 2008 12:14  

Salut!We came back to Tokyo Just 2 nights before.Here is so rainy days,It's more terrible than Edinburgh weather...We remember the beautiful blue sky in there,And also beautiful town's sight.We like PERIGUEUX.Thank you for your audience in there!

Commentaire de Blogger elodie , le 1 février 2010 00:45  

je suis elodie la mégére de makadam kanibal .en effet, ce jours la nous avons eviter le pire c est ce qu on appel du spectacle du vivant..
Ce spectacle avait ete joué pour la 3eme fois et nous etions fagile sur les performences,je vous invite a revenir nous voir aujourd hui.
Desole si nous avons provoquer de la peur chez vous ,ce spectacle essaie de reveiller bien d autres emotions

MIMOS sur la place de la Vertu et Sandie Trash publié le jeudi 31 juillet 2008

SANDIE//TRASHG et moi partions mercredi soir de la place de la Vertu, et entre deux mots que nous échangions, je pensais déjà au billet que j'allais écrire sur les plaisirs que nous avions eu à nous retrouver entre ami(e)s, à la terrasse d'un des cafés les plus enchanteurs de la ville. J'allais dans ce billet, parler des martinets dont le ballet délirant s'établit entre les hauts murs des maisons, sous un ciel dont le bleu s'intensifie à la nuit tombante. J'allais me moquer affectueusement des deux ou trois personnes qui nous jetaient de gros yeux ronds parce que nous jacassions gaiement durant la prestation des mimes. Les mimes, ou plutôt leur spectacle était secondaire pour nous, ce soir là – qu'ils veuillent bien nous pardonner, et les personnes que nos bruits gênaient nous pardonnent aussi ; et l'ambiance qu'ils sont parvenus à faire naître sur la petite place aux graviers blancs, parsemée de tilleuls, était tout ce que nous recherchions. Sans bien entendu comprendre la signification des postures que les mimes prenaient ou des gestes qu'ils faisaient, nous applaudissions quand la foule applaudissait, et comme ceux qui n'ont pas pris la fuite sitôt le spectacle terminé, nous avons laissé tomber la pièce dans le chapeau. Ils étaient satisfaits et nous étions heureux... N'est-ce pas là, la véritable raison d'être des spectacles de rue ?

Rencontre avec SANDIE//TRASH

SANDIE//TRASHJ'avais donc résolu de disserter sur ce tableau enchanteur, quand est apparue une jeune femme accompagnée d'un jeune homme. Je ne sais pas ce qui nous a amené à leur adresser la parole, mais cela semblait s'imposer... Je ne me souviens pas non plus de quoi nous avons discuté car les mots débitaient à vive allure ; mais je sais au moins qu'installée à Périgueux depuis environ quatre ans, Sandie est chanteuse professionnelle. Je n'ai pas posé trop de questions car la ruelle étroite dans laquelle nous étions n'était pas propice à la discussion, et je sentais au bout d'un moment se poser sur moi le regard scrutateur du jeune garçon, résolu comme il se doit, à protéger sa jeune maman.

Ainsi cette rencontre avait chamboulé le projet que j'avais fait de rédiger un court billet pour ce jeudi matin. Le fait marquant de la soirée en ce qui me concernait était devenu notre rencontre avec Sandie du groupe SANDIE//TRASH (prononcer Trash à la française). Avant que je me connecte sur son site MySpace, j'avais imaginé Sandie, les yeux noirs embués de larmes, entre deux rideaux châtains foncés ondulants comme de la soie sur ses fines épaules ; je la voyais accompagnant de quelques accords sur sa guitare acoustique un fado à vous faire mourir de mélancolie.

Je me suis connecté... et comme pour prouver qu'il ne faut pas toujours se fier aux apparences, la sage Césaria Evora s'est transformée, noir sur rouge, en une femme Nikita sans concession pour tous les petits cons qui se mettent sur son chemin, et a qui elle fait goûter de son magnum (et je ne parle pas de celui à la vanille et aux amandes – mon préféré). Moi j'ai eu du bol ; elle avait laissé son sac à main à la maison et les yeux lasers du jeune Jedi n'avaient pas encore atteint leur puissance annihilatrice maximale...

J'ai trouvé que la qualité des enregistrements laissait à désirer, bien que les défauts m'ont semblé moins perceptibles lors de la deuxième écoute. Les voix de Sandie, ainsi que celle de sa moitié de citron m'ont plu. Ils vous rappelleront Birkin (l'accent en moins) et Gainsbourg qu'ils parodient dans une chanson intitulée « Jane B » dont je n'ai pas pu saisir toutes les paroles.

Mais en plus de ces deux géants de la chanson française desquels ils s'inspirent parfois, vous reconnaîtrez le son d'autres artistes tel que les Rita Mitsuko, les Sex Pistols, Alice Cooper et même Black Sabbath dans une chanson, par exemple, où se mêle harmonieusement (si l'on ose dire) l'orgie bacchanale et le sang (il manque la chauve-souris à laquelle Sandie n'aurait sans doute pas, elle non plus, fait de cadeaux). Avec SANDIE//TRASH, l'érotisme est torride et la frustration omniprésente et violente.

J'espère parler plus en détail de SANDIE//TRASH un prochain jour ; et tant pis si mes talents à analyser la chanson française sont du même acabit que ceux que je mets à l'usage pour prédire le temps... c'est à dire lamentables.

Je ne suis pas allé en ville ce jeudi, il n'y aura donc pas de photo sur le MIMOS. Bon vendredi à toutes et à tous. W

Libellés :




Commentaire de Anonymous ozzie , le 2 août 2008 19:51  

bring me the bat...

KaRNaVIrES au MIMOS 2008 publié le mardi 29 juillet 2008

La compagnie KaRNaVIrES - la foule sur la rue Taillefer
La foule moutonne derrière les KaRNaVIrES dans la rue Taillefer
La Compagnie KaRNaVIrES sur la place de la Clautre le 28 juillet 2008 à PérigueuxA coup de pétards, de sons foudroyants et de fontaines d'étincelles, les KaRNaVIrES, dans leur chariot d'apocalypse, suivis par un moutonnement de têtes curieuses ont remonté la rue Taillefer depuis la place d'Aquitaine (place du Théâtre) pour parvenir à la place de la Clautre, où ils se sont arrêtés un temps avant d'emprunter la périlleuse descente qui mène à la place Mauvard. Une étape de trop de l'avis de beaucoup.

Il est bon de préciser pour ceux qui n'étaient pas là, que pour bien apprécier « Être ou ne pas Être », le spectacle créé par les KaRNaVIrES, il est indispensable de les suivre à leur rythme chaotique sur un long parcours, et j'en ai vu plus d'un, dérouté et ne sachant trop à quoi s'attendre, abandonner la poursuite après la place de la Clautre.

Les KaRNaVIrES nous ont délivré un spectacle impressionnant et il est bien dommage qu'ils ne soient pas restés sur la place de la Clautre, là où tout le monde ou presque, car cette foule était immense, pouvait les voir (et recouvrer son souffle). Les organisateurs et créateurs du spectacles ont dû sur le coup, se rendre compte que ce qui parait être une bonne idée sur le papier, peut être moins bonne une fois qu'elle est mise en pratique...

En tout cas je n'ai pas vu la fin du spectacle qui devait être époustouflant, et je le regrette bien.
La compagnie KaRNaVIrES lors du Mimos 2008

Je ne suis pas sorti ce mardi donc je n'aurais pas de photos pour MIMOS jour deux.

Libellés : ,




Commentaire de Anonymous Clare , le 2 août 2008 13:17  

I really wanted to see this and missed it! Haven't been to Mimos for years and wanted to this year, but it has been too hot for sitting outside watching Mimos Off. Did manage to get to see Chamboule Toutthéâtre on Wednesday in Place St Louis though. Photos on my blog!

______________Thanks for the com_______
and what blog is it Clare ? W

MIMOS le Festival du Mime 2008 est a Perigueux publié le lundi 28 juillet 2008

26ème Festival International du mime de PérigueuxN'oubliez pas qu'aujourd'hui débute le 26ème Festival International du Mime de Périgueux ; j'ai nommé MIMOS dont le thème cette année est le « corps animés ».

Au lieu de vous proposer le programme de l'année 2008, permettez-moi de vous diriger vers le site officiel du MIMOS qui est bien conçu, et qui sera mis à jour tout au long du festival, un festival qui durera malheureusement un jour de moins cette année.
www.mimos.fr


Le mime Pich au Mimos 2007J'ai parlé du MIMOS l'an passé : voir le billet sur le MIMOS 2007 ici ›

Bon MIMOS à toutes et à tous, et ne manquez pas le spectacle d'ouverture gratuit de ce soir :
Etre ou ne pas être. Cie KaRNaVIrES.
22 h30 : Départ de l'esplanade du théâtre, direction rue Taillefert puis place Mauvard.
Un théâtre de feu ambulatoire. Magie des flammes, magie des images ; un singulier spectacle qui tient à la fois du théâtre, du cinéma et de l’opéra (sic).

In English : From 10.30pm, free street and fire theatre/Ambulatory (from the place d'Aquitaine to the place Mauvard near Saint-Front's Cathedral - general public

Spectacular and initiatory journey in a funny world. En savoir plus sur ce spectacle - More info ›

Cie Chamboule Touthéâtre sur la place du Coderc au MIMOS de Périgueux 2008Ma première photo du Mim'off (le MIMOS gratuit qui se produit dans les rues et sur les places). La compagnie Chamboule Touthéâtre, se mettant en condition avant d'aller sur la place de la Vertu vers 13h30 pour donner leur spectacle.

Voir le programme du MIM'OFF 2008 ›
Bureau du festival :
Festival Mimos, "L'Odyssée", Scène conventionnée de Périgueux
Esplanade du Théâtre - 24000 Périgueux
Tél : (00 33) (0)5 53 53 18 71 - Fax : (00 33) (0)5 53 35 08 57


Permanence "Mimos" pendant le festival :
Office du Commerce
1, rue de la Sagesse à Périgueux
de 11 h à 21 h

Libellés : , , ,




Un après-midi au festival Off du Mimos publié le vendredi 3 août 2007

Après trois jours passés à bosser presque non-stop sur des sites Web, j'ai pensé qu'il était temps que je souffle un peu. Il valait mieux d'ailleurs, parce qu'en ce moment à Périgueux, et pour quelques jours seulement, Mimos anime les rues et les squares. Déjà que j'ai stupidement raté l'extravaganza de lundi dernier (le spectacle avec la pelleteuse retransmis sur TF1 au journal de 20h mardi soir)...
Mimos Le p'tit labo Perigueux 2 août 2007 Le p'tit labo – C'était complètement loufoque, bizarre et les cris d'une des clowns me faisaient grincer des dents. Je ne crois pas que de prendre le cornet de glace des mains d'une petite fille, en grignoter trois morceaux puis le lui rendre était très drôle... Le clown aurait mieux fait de le finir, car je ne pense pas que la petite fille ai eu envie de le porter de nouveau à sa bouche. Je peux, pour ma part, manger dans l'assiette de quelqu'un que je connais bien, mais pas d'une personne qui m'est complètement étrangère et dont je ne peux pas voir le vrai visage et la dentition.
Théâtre Kiko, Périgueux
Le Théatre Kiko, en provenance de La Baie au Québec. Je n'ai pas trop compris le sens de la chorégraphie, car je ne pouvais quitter des yeux les formes attrayantes que dessinait le petit tailleur rouge...
Les spectacles qui durent entre une dizaine et une cinquantaine de minutes sont de qualités inégales, mais tous ont un charme qui leur est propre. Je ne vais qu'au Mim'off, cad. la version plein air et gratuite du festival (n'oubliez tout de même pas de mettre la pièce dans le chapeau à la fin de la performance et de ne pas mimer la personne qui ne paie pas - ces gars et filles la méritent pour donner tant de bonheur aux enfants et aux adultes).

Mimos Minelly's Marley Périgueux 2 août 2007 J'ai été conquis par le spectacle du groupe Minelly's Marley. Vos enfants l'adoreront. Un acteur mime de manière burlesque, les gestes de chanteurs et chanteuses noirs du début du siècle dernier jusqu'à l'ère de Michael Jackson et de sa célèbre 'moonwalk'. Le mime fera participer quelques gosses qui se sentiront tout à fait à l'aise sur 'la scène', tellement l'humeur est bon-enfant.

Le Minelly's Marley est mon choix pour le Prix Mim'Off (valeur 1000€).

Les prochains spectacles du Minelly's Marley sont, pour samedi seulement :
  • 13h00 Place du Marché au bois
  • 18h45 Place Francheville (attendez-vous a voir beaucoup de monde sur cette place aménagée voici moins d'un an)
  • 21h30 Place du Théâtre (le théâtre, est un bâtiment auquel je trouve très peu de charme)
Mise à jour 06 aoùt :
Je suis heureux d'annoncer que la compagnie Minelly's Marley est lauréate du prix du Mim'Off 2007.
J'étais partagé entre eux (je dis eux, mais en fait je n'ai vu qu'un acteur) et Pich, mais la performance de Pich est tellement surprenante et soignée qu'il n'aura pas besoin de ce prix pour faire son chemin
(voir Pich ci-contre).
Mimos Pich Périgueux 2 août 2007 Le mime Pich ne se présentera pas ce weekend. Quel dommage! J'aurais bien aimé voir sa performance une fois de plus (et vous conseiller d'y assister aussi). J'ai remarqué plus d'une bouche béante dans l'assistance quand les deux boules de cristal (qui, je crois l'avoir entendu dire, sont en réalité faites de plastique) s'élèvent, s'affaissent ou glissent dans les airs, l'une à droite, l'autre à gauche et reviennent s'entrechoquer au rythme d'une musique synthétique genre '2001 - l'odyssée de l'espace'.
Les gestes du mime étaient vraiment extraordinaires de précision et de souplesse. Les boules semblaient défier la pesanteur, dans un état quasi parfait de lévitation.
Une note comique et contrastée est intervenue tout à fait à la fin de la performance, lorsque pour remettre ses boules de 'cristal' dans la boite il leur a donné tout bonnement la personnalité de vaches (La musique cybernétique avait alors fait place à des meuglements), et, prétendant être un bon vieux fermier un peu bourru, il les a guidées dans leur 'étable', sous les applaudissements ravis de la foule. Bravo !

foule de spectateurs au Mimos 2007 - Minelly's Marley
foule de spectateurs au Mimos 2007 - Pich

Veuillez noter : Si vous vous reconnaissez dans une de mes photos et désirez ne pas y figurer, merci de me le faire savoir en envoyant un message sur mon formulaire de contact.

Libellés : , , ,




Une petite selection de mes billets



Téléchargement des signets en cours / Tabs loading

Téléchargement des signets en cours / Tabs loading

Téléchargement des signets en cours / Tabs loading

PERIBLOG COMPTE PLUS DE 340 BILLETS...

Voici ci-dessous mes 25 derniers billets. Voir les archives (dans la colonne de droite) pour le reste mois par mois