Vernissage Expo Skateboardeur publié le samedi 18 octobre 2008

Dieu comme le temps passe vite !... Je n'ai même pas encore parlé de l'exposition qui se tient à l'App'Art depuis presque deux semaines... (billet écrit samedi 18 octobre)

L'exposition se termine ce soir aussi je m'empresse de vous en parler.

Je me suis rendu au vernissage. Que dire?... que dire ?
Vernissage pour Expo Skate à l'App'ArtPluie battante... Martine La Vertu, comme elle désire se faire appeler depuis qu'elle est devenue propriétaire du café La Vertu, était là, débordante d'énergie et de jeunesse. Elle profitait d'une dernière période de congé avant de reprendre son travail à la mairie le mois prochain. Pablo terminait une de ses performances en directe dont le thème reste pour l'instant des visages colorés aux yeux expressifs.
Vernissage les planches et invitésNotre ami Marc Mounier, peintre dont tout le monde me loue le génie, semble être en train de remonter allègrement la pente... Joël Olivier, directeur de la culture à l'Espace Mitterand était là aussi. C'est un personnage sympathique qui a su rester humble en dépit de la fonction qu'il occupe. Je l'ai rencontré lors d'un évènement dont je parlerai prochainement.
Pablo a fini sa peinture
Pablo a fini sa performance
[1] Pablo à gauche, Marc Mounier en discussion [2] La nougatine et les petits choux à la crèmeNicolas Lux, photographe, écrasant de personnalité passait d'un invité à l'autre comme il est naturel de faire en ce genre d'occasion. Kristof Guez, autre photographe renommé, est venu accompagné de Sandrine, sa charmante compagne, organisatrice d'évènements musicaux.
Belinda Back, mère écossaise de Tom Penny, skateboardeurPuis j'ai fait la connaissance de Belinda Bach, peintre vivant depuis douze ans dans la région et dont le fils Tom Penny est, selon Wikipédia : « un skateboardeur professionnel né en 1977 originaire de Oxford, Angleterre. Il est connu pour son style calme, fluide et nonchalant ; et aussi pour sa maîtrise du frontside 180 Kickflip. »

Daniel Faure peintre en résidence à l'App'Art était là bien sûr. Il y avait enfin Francis Aviet un des membres actifs de l'association l'App'Art qui a aidé à organiser cette exposition sur les skateboardeurs et le vernissage. Francis est aussi éditeur du blog de l'App'Art (voir adresse plus bas). Un vernissage que j'ai particulièrement apprécié car pour une fois la moyenne d'âge était tombée bien en dessous de la quarantaine...


Vidéo clip filmé lors du vernissage à l'App'Art le 7 octobre 2008
par William Lesourd

Quand à l'exposition elle intéressera plus particulièrement ceux qui, à un moment ou un autre de leur vie, ont grimpé sur une planche à roulettes. Ce qui n'est pas mon cas. Il y a cependant des choses intéressantes à voir pour tout le monde, et si vous voulez connaître un peu mieux l'histoire de ce sport qui est apparu dans les années 50 (eh oui... une bonne cinquantaine d'années), vous n'avez plus que quelques heures pour en profiter.

Quelques repères historiques sur le skateboard

Malgré une origine mal définie, on peut dire que le skateboard est réellement apparu dans les années 50. En effet, il serait le résultat de différentes découvertes : à partir de roues de patins à roulettes, de trottinettes au manche cassé, etc.

Mais le plus cohérent serait de rattacher son apparition à la pratique du surf. Les premiers skateboards auraient été crées et utilisés par des surfeurs, les jours où il n'y avait pas de vagues. Il est alors défini comme un objet de substitution, « un surf des trottoirs ». Dans ce contexte, on peut supposer Duke Kahanamoku, un surfeur Hawaiien comme le premier skateur. Lire la suite ›

L'APP'ART
1 Place Daumesnil
24000 Périgueux
Tél : 05 53 46 61 91
Le blog de l'App'Art http://galerieappart.canalblog.com

All Boards Family
Espace Jules Verne
Av du Gl de Gaulle
24 660 Coulounieix-Chamiers
Tél : 09 77 99 70 65
Portable : 06 13 84 71 46
Fax : 05 53 45 60 31
Le site officiel de All Boards Family http://www.allboards.fr
Le site de All Boards Family sur MySpace www.myspace.com/allboards

Libellés : , , , , , ,




Commentaire de Anonymous boguy , le 22 octobre 2008 23:25  

Bravo William pour ce travail complet d'information et ...de formation. On a envie de tirer ces articles sur papier journal!

Nicolas Lux expose au Cercle a Perigueux publié le jeudi 3 avril 2008

Quand j'avais seize ans, je me souviens, je disais à qui voulait m'entendre que j'étais mûr...
Nicolas Lux au café de la Place à Périgueux fin mars 2008
imbu de cette conviction, je pensais pouvoir prétendre à une vie d'aventurier : tailler avec un canif mes marques tout au long d'un parcourt sinueux et jonché de pierres traîtresses, mais vivre des instants fabuleux, de ceux qui restent imprégnés dans la mémoire ; la vie comme certain d'entre nous la rêve !

D'un saut, j'ai chaussé mes pataugas et mis mon canif dans la poche pour m'enfuir vers l'inconnu ; mais faire le grand pas et embarquer tel Lord Jim sur les mers chaudes, exige une belle dose de confiance en soi et une énorme détermination. Parce que j'étais vraisemblablement dépourvu de ses attributs, mes pas se sont arrêté là où les vagues de la Manche venaient se denteler et s'enfoncer dans le sable ; puis au bout de quelques nuits chaudes passées dans les granges de paille et froides dans les dunes de sable, je retournais, sale et piteux, me réfugier dans le cocon familial. Ma mère riait. Neuf ans plus tard, l'envie de partir me reprenait...

Nicolas Lux - photo - Robinet sur plage
© Nicolas Lux
Lorsque j'ai rencontré Nicolas Lux (ça ne s'invente pas), je suis tombé en arrêt devant ce qu'il avait déjà accompli et les projets qu'il se promettait de réaliser dans les années à venir. Son départ en solitaire, à l'âge de dix-sept ans pour se rendre dans la ville de Prague, avant que les cohortes de touristes n'encombrent le pont Charles, représente le pas que je n'ai personnellement pas osé franchir.

Le fait qu'il soit parti parce qu'il éprouvait une passion naissante pour tout ce qui se rapportait à l'Europe de l'est, ajoute encore plus de valeur à son aventure. Au siècle dernier, quand il restait encore des choses à découvrir, on pouvait voyager avec le seul but de les chercher, mais maintenant que sur notre terre, il n'y a pas ou peu de pierre qui n'ait été retournée, il vaut mieux partir avec des intentions bien définies en tête ? Nicolas l'a compris.

Dans sa tête bien faite, Nicolas Lux, le billet de train en poche, élabore, structure et forme ses projets d'écriture, de reportages photographique, de matériel éducatif, de spectacles de théâtre, j'en passe, mais se sont là les meilleurs... il est engagé socialement et son désir d'aider les jeunes à comprendre les institutions européennes me remplit d'admiration. C'est un sujet important, mais tellement sérieux... ce qui est le plus frappant chez lui, c'est sa maturité et l'étendue de ses engagements ; on le sent promis à un grand destin.

Nicolas Lux - photo - cochon dans terrain vague
© Nicolas Lux
Nicolas Lux - photo - le cycliste
© Nicolas Lux

Nicolas Lux expose ses photos au bar à vin le Cercle, 3 rue l'Éguillerie à Périgueux, pour quelques semaines encore.
Nicolas Lux photographe-reporter indépendant
Tel. : +33 (0)6 08 52 12 87
e-mail : nico_lux@hotmail.com
Vous en saurez plus sur Nicolas Lux en vous rendant sur son site Web ›

Libellés : , , , , ,




Une petite selection de mes billets



Téléchargement des signets en cours / Tabs loading

Téléchargement des signets en cours / Tabs loading

Téléchargement des signets en cours / Tabs loading

PERIBLOG COMPTE PLUS DE 340 BILLETS...

Voici ci-dessous mes 25 derniers billets. Voir les archives (dans la colonne de droite) pour le reste mois par mois