Autour de Noël à Périgueux publié le jeudi 31 décembre 2009

Cloué au lit presque toute la semaine avec une vicieuse bronchite, je n'ai pas eu l'occasion de profiter des prémices des fêtes de fin d'année. Les chants de Noël ne me sont parvenus aux oreilles que samedi (19 décembre) après le retour partiel de ma voix, lorsque je décidais de braver le froid et la descente de l'avenue Georges Pompidou. Celle-ci était rendue périlleuse de par la couche de neige compactée qui couvrait un des trottoirs, celui que j'avais malencontreusement décidé d'arpenter.Périgueux Noël 2009
La neige était tombée quelques jours auparavant et à droite le café de la Place où régnait une ambiance très fêtes de fin d'année
Je me rendais tout droit sur l'esplanade Badinter pour voir les joyeux patineurs traverser avec esbroufes la surface glacée - c'est chaque année un moment que j'apprécie beaucoup, seul ou avec des amis, mais on avait glissé la patinoire ailleurs. Sur la place Francheville me dit on. Je m'y rendrai plus tard. Cette petite déception mise à part, j'avais le sentiment que Noël était bien dans l'air. Je ne saurais dire à quoi cela tenait... à la voix de Tino Rossi qui flottait au dessus de nos têtes et me rappelait à des souvenirs lointains, aux guirlandes qui donnaient aux rues, aux boutiques et aux cafés l'air heureux qui nous réchauffe le cœur, tout comme le vin chaud des Romarins, rue de la Clarté nous réchauffe les entrailles.

Je n'ai pas vu le Père Noël ni son renne. Non plus Maurice Melliet, « le géant au grand cœur » qui lui ressemble tant. Un fait étrange d'ailleurs se produits concernant ces deux êtres : lorsque le Père Noël est en ville on ne trouve Maurice nulle part... et vice versa. Je me suis mis à songer que peut-être, à l'instar des plus curieux d'entre nous quand nous étions gamins, étaient-ils ce jour-là, tous les deux cachés dans un recoin et comparaient-ils la longueur de leur... barbe blanche ?

C'est peu après 18h00 que je descendais vers la place Francheville ou un air glacé et mortifère régnait. La patinoire était déserte et déjà plongée dans la pénombre. Ce côté de la place ne respirait plus depuis quelques temps déjà. Je ne rirai pas aux éclats ce soir. De l'autre côté vers la Tour Mataguerre la place agonisait... nous étions le 19 décembre en fin de semaine. N'avons-nous pas ici à Périgueux l'esprit à faire la fête ?

Un mauvais souvenir qui sent le fromage

Je garde encore en mémoire, ma visite l'an passé, au marché de Noël sur la place Francheville. J'étais dégoûté de voir à cette même époque un fromager vendre son produit à pâte dure à près de 50€ le kg. J'en avais parlé avec véhémence dans ces pages [ ici ]. La vision du bonhomme moustachu à l'apparence joviale mais bonimenteur invétéré et de ce pauvre couple en train de se faire proprement léser m'avait profondément marqué. De savoir que la mairie avait permis que de tels vendeurs puissent s'installer sur un marché de Noël m'a fait douter de l'honnêteté des placeurs. Je doutais aussi de l'intégrité d'un certain journaliste d'un de nos journaux locaux, qui publiait à plusieurs reprises des articles élogieux à l'égard de ces vendeurs qui sévissaient notamment sur d'autres places de la ville. Je trouvais cela inacceptable de la part d'un journaliste local supposé nous informer et nous aider dans nos choix.

J'ai parlé de cette affaire quelques jours après sur Périblog. Puis en juin les producteurs de France 2, en quête d'un reportage à sensation, ont dû entendre parler de ces marchands quelque part et parmi toutes les villes de France où l'arnaque prend place, ont choisi d'envoyer leurs ninjas à Périgueux. Camouflés en touristes, la caméra bien dissimulée dans le cabas ou le sac à dos, ils ont exposé la tromperie au grand jour. Aujourd'hui nos marchés de la ville et d'autres villes en France ont exclu ces vendeurs dépourvus d'éthique, qui dépouillent les clients un peu naïfs et donnent des marchés français une très mauvaise image aux visiteurs autochtones ou étrangers. Il en reste bien un chez nous à Périgueux sur la place St Silain, qui a su sauvegarder son espace grâce à un tour de passe-passe verbal dont lui seul et son formateur de Boulazac connaissent le secret... mais des passants m'ont dit qu'ils l'avaient à l'œil.

L'autre jour, samedi 26 décembre, je visitais de nouveau la place Francheville. Tout comme le reste de la ville, elle était bondée de gens dont une grande proportion était des enfants et des adolescents. La patinoire était noire de monde. Un grand souffle de vie avait pénétré les artères de la ville.La patinoire sur la place Francheville à Périgueux
La place Francheville avec le marché de Noël en bas et la patinoire en haut à gauche
Photo de Dominique Louis, photographie aérienne par ballon captif. Site web : www.altitudephoto.fr

Mes meilleurs voeux de bonheur, de santé et de prospérité

Libellés : , , , ,




Commentaire de Anonymous boguy , le 1 janvier 2010 13:35  

Merci pour tes voeux, je te souhaite aussi une très bonne année 2010 ...sans trop de fromages ou avec les meilleurs!

Commentaire de Anonymous rOger , le 1 janvier 2010 18:37  

Mille et une bonne chose pour cette nouvelle année William et longue vie à Periblog!

Commentaire de Anonymous jp et danielle , le 2 janvier 2010 10:52  

meilleurs voeux et plein de bonheurs pour 2010 !
Soigne toi vite !

Commentaire de Anonymous Anonyme , le 2 janvier 2010 13:49  

Désolée pour ces fêtes au fond du lit ...Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter un très rapide rétablissement et une santé de fer pour l'année qui commence.....entre autre choses qui pourront vous apporter joies et satisfactions en tout genre ......

Amicalement de Brigitte

Commentaire de Blogger INESESIMPI , le 2 janvier 2010 23:42  

BONNE ANNEE A TOI WILLIAM ! AMOUR, AMITIES, SANTE, JOIE ET BONHEUR.
FELICITATIONS POUR LE BLOG !

Une folle nuit américaine publié le jeudi 9 juillet 2009

À venir sous peu, un billet sur le week-end dernier qui a débuté avec ma visite au Palais de Justice pour assister avec Virginie CHIOROZAS étudiante en droit, à quelques témoignages à l'encontre de Daniel COSCULLUELA, le psychiatre de Bergerac accusé de viol par quatre de ses anciennes patientes (avant le verdict). Je vous parlerai aussi avec discrétion, d'une plaisante rencontre que j'ai fait vendredi soir avec Christine W. une jeune américaine étonnante, de passage à Périgueux et enfin de ma soirée samedi dans le cadre du Club Business 24 qui s'est tenue chez Nicole-France BAHUET propriétaire d'une fabuleuse demeure qu'elle nomme la « Maison Bleue » située dans la commune de Rouffignac.Virginie et son père Régis CHIOROZAS
Pour moi, le week-end a commencé jeudi soir quand mon bon copain Régis CHIOROZAS, qui fut durant de nombreuse années le seul chef étoilé Michelin à Périgueux m'a invité à dîner au Café de la Place en compagnie de sa fille Virginie

Il y aura un peu de texte et beaucoup de photos et peut-être même une vidéo d'une bien jolie personne dansant devant la terrasse du Café de la Place par un doux et inoubliable soir d'été.

J'ajouterai un panoramique à 360º de la « Maison Bleue » qu'a concocté mon ami Dominique Louis spécialiste en photographie aérienne avec ballon captif.

[ mises à jour concernant les précédents billets.

Les liens vers les vidéos du reportage sur le fromage ou de mon interview sur FR3 ne fonctionnent pas contrairement à ce que je croyais. J'ai donc ajouté quelques copies d'écran. Voir le billet sur la page d'accueil ou à cette adresse.

J'ai ajouté un article et des photos concernant la fête du slip édition 2009. Voir le billet plus bas si vous êtes sur la page d'accueil ou sur cette page. ]

Libellés : , ,




Commentaire de Anonymous Anonyme , le 9 juillet 2009 10:15  

Hello William,
Alors on flirte avec les américaines...petit coquin !!!
Je suis de retour le 14 juillet après des vacances très reposante au bords de mer.
J'espère que tout va va pour le mieux pour toi.
A bientôt amigo

JR

Commentaire de Anonymous beauvert , le 10 juillet 2009 12:29  

Il ne manque que François Truffaut !

Saint Front de Périgueux vu du ciel publié le jeudi 18 juin 2009

Je suis de retour... profitez-en, qui sait si cela durera.

Pour commencer et parce que cela ne prend que quelques minutes (et que ça plaît toujours), voici deux photos de Périgueux prises par mon ami Dominique Louis le photographe aérien, amoureux de l'écologie, qui commence à se faire un nom en Périgord.Périgueux vue du ciel de nuit en février 2009Périgueux vue du ciel le 17 juin 2009
Le pont des Barris est à gauche. La rivière l'Isle coule lentement aux pieds de la cathédrale Saint Front à droite de laquelle vous apercevez le marché (mercredi 17 juin 09). La place Mauvard transformée en un affreux parking à ciel ouvert est en contre-bas. En bas à droite de la photo, se trouve la place du Coderc où je sirote mon café deux ou trois fois par semaine
Dominique Louis à Boschaud - 18 juin 2009À venir prochainement : un billet concernant l'hôpital de Périgueux et un autre sur une fête occitane qui a eu lieu voici une semaine environ sur l'esplanade Robert Badinter (place du Théâtre comme on dit plus communément) et puis plein d'autres dès que cela sera possible.

Un beau week-end se dessine à l'horizon avec plein d'animations, dont notamment la fête de la musique et celle... du slip.


IMPORTANT ! Ces photographies sont protégées par des droits d'auteur. En savoir [+]

Balloïde Photo Photographies aériennes par ballon captif
Dominique LOUIS
Le Pignier - 24460 Agonac
Portable : 06 12 17 38 02
Web : louis.balloide-photo.com

Libellés : , , ,




Commentaire de Anonymous jp et danielle , le 22 juin 2009 12:37  

Magnifiques photos !!!

Cela doit être encore plus beau vu du 7e ciel .....

10km du Canal de Perigueux et Telethon publié le dimanche 7 décembre 2008

Omelette aux cèpes au café de la PlaceLes deux amis que j'avais conviés au vernissage de José Corréa, ayant dû partir plus tôt que prévu, je suis allé seul au café de la Place d'où filtrait, vendredi soir, une jolie lumière ambrée. Il y avait encore peu de monde lorsque j'ai franchi la porte du bar, et le pianiste jouait presque exclusivement pour moi. Je pensais me satisfaire d'une boisson et d'un peu de tiédeur avant d'affronter le chemin du retour, mais les mélodies et les doux murmures provenant du couple qui dînait une table plus loin, m'ont donné envie de m'attarder un peu. La faim étant venue au bout d'un moment, j'ai demandé le menu. Mes moyens guidant mon choix, j'ai commandé un plat simple : une omelette aux cèpes (8 € 50). Je ne peux jurer que les cèpes venaient du marché, mais ils étaient tendres sous la dent et le plat était aussi goûteux qu'une omelette peut l'être. Pour accompagner le plat, le serveur m'a recommandé un vin du Chili jeune mais corpulent et d'un même cépage que le Bergerac. C'était vrai... pour un petit vin, il était fort agréable, mais je m'en suis voulu plus tard de n'avoir pas choisi le Bergerac... je préfère d'ordinaire consommer local plutôt qu'international pour des raisons d'écologie et d'économie locale. Une autre raison qui me fait regretter d'avoir bu le Chili, est que je n'ai pas pu fermer l'œil de la nuit ; hors je sais que certains vins rouges tels que le Cahors peuvent perturber mon sommeil.

Quelques temps avant de partir, une connaissance plutôt chouette s'est assise à ma table et nous avons parlé de démocratie participative. Merci Thomas ; j'ai beaucoup apprécié notre discussion et je comprend mieux maintenant en quoi cela consiste et pourquoi ce sujet te passionne.

Les 10 km du Canal de Périgueux - édition 2008

Les 10 km du Canal de Périgueux
Les 10 km du Canal de Périgueux - © photo aérienne Dominique Louis louis.balloide-photo.com
Cliquez ici Les 10 km du Canal de Périgueux pour zoomer sur la grande photo
AERO-D-CLIC Photographies aériennes par ballon captif
Dominique Louis
Le Pignier - 24460 Agonac
Portable : 06 12 17 38 02
Dominique Louis sur Periblog [voir d'autres photos aériennes de Périgueux et de sa région]
Web : louis.balloide-photo.com

Le Téléthon

Le lendemain, le Téléthon battait son plein. J'avais prévu d'aller à l'inauguration du marché de Noël dans la matinée de samedi, mais cette sacrée nuit blanche a rendu cela impossible. Ce n'est qu'en début d'après-midi que je suis descendu faire un tour sur l'esplanade du théâtre. Devant les portes de l'Odyssée, dansaient des cow-girls et un ou deux cow-boys. Plus au centre de la place, Les Compagnons du Devoir avaient installé une forge et une enclume sur laquelle des jeunes gens façonnaient des barres de fer chauffées à blanc. Un jeune compagnon, non loin de là, burinait (sans lunettes protectrice) une pierre rectangulaire et blanche sous le regard curieux des promeneurs.

À l'intérieur du théâtre, une foule compacte de spectateurs regardait des danseuses les mains fixées sur les hanches qui mouvaient rapidement leurs jambes, alors que leur tronc était raide comme un... tronc. Il y a quelque chose dans ces claquettes irlandaise et dans la Western Dance que je trouve extrêmement sensuel. La sensualité explique peut-être, du moins en partie, pourquoi ces danses d'origines anglo-saxonnes déclenchent un tel engouement dans notre pays depuis plusieurs années.

Après « River Dance » version périgordine, j'ai fait cap vers le stand des « Mille croquis pour un grand dessein » où des peintres connus de la région s'étaient assemblé depuis la veille. Marcel Pajot découpait une feuille vierge afin d'y peindre devant moi à l'acrylique, le portrait d'une de ces femmes aux cheveux rouge, un foulard de crêpe noire autour du cou. Chacun de ses dessins vendu ont rapporté 120 € aux bonnes œuvres. Madame Pajot, la trésorière de cette association d'artistes, allait finalement remettre 1805 € aux organisateurs du Téléthon de Périgueux ; une belle somme, qui représente les deux tiers environ de ce qui avait été réuni l'année précédente.

Quant aux 10 km du Canal de Périgueux. Je n'ai tout simplement pas pu m'y rendre et je n'ai donc aucune impression à communiquer à ce sujet. Je remercie vivement l'ami Dominique Louis pour m'avoir fait parvenir la photo du départ ; photo ci-dessus sur laquelle vous pouvez zoomer afin de mieux voir les coureurs.
Danse d'Irlande et du Far-West
[1] Danse irlandaise [2] Danse du Far-West

Artisans Les Compagnons du Devoir sur la place d'Aquitaine à Périgueux
[1] & [2] Les Compagnons du Devoir travaillant le métal sur la place d'Aquitaine à Périgueux

Artisan et Jean Lafon peintre
Artisan travaillant la pierre [2] Jean-Lafon, lauréat du Cadre d'Or 2008 [voir ici] qui participait avec d'autres peintres régionaux au « Mille croquis pour un grand dessein », l'opération dont Marcel Pajot a été l'instigateur

[1] Caleix et Jean-Louis Dall à droite [2] Marcel Pajot
[1] Caleix (Marcel) retraité des chemins de fer et Jean-Louis Dall'Omon, dessinateur publicitaire [2] Nino Pajot qui fait parti, comme d'autres peintres présents ce jour là, de la « Société des Beaux-Arts » [voir son libellé]

Club de jeux d'échec
Club d'échec dans une des salles du théâtre

Libellés : , , , , ,




Commentaire de Anonymous beauvert , le 15 décembre 2008 13:30  

William,

Ce mot de démocratie participative me laisse interrogatif !

J'ai beaucoup voyagé en avion à l'occasion de ma précédente activité professionnelle !

J'imagine mal le commandant de bord prendre la parole ainsi au moment d'atterrir !

"Mesdames, Messieurs, nous allons atterrir, vous allez donc démocratiquement participer aux manoeuvres d'atterrissage : qui est pour que j'appuie sur le bouton rouge? qui est pour que j'appuie sur le bouton vert ? qui veut que nous accélérions? qui veut que nous ralentissions....

Mesdames et Messieurs, je vous remercie pour vos remarques, vos mouvements de grèves. à la suite de vos discussions stériles nous nous sommes scratchés ..."

Peut-être est-ce pour cela qu'il n'y a qu'un volant dans les autos... Pourquoi en mettre plusieurs dans les entreprises et dans notre organisation nationnale ?

Commentaire de Anonymous Beauvert , le 15 décembre 2008 17:59  

Bonjour William,

Merci d'avoir lu jusqu'au bout notre recette de la terrine de foie gras !

Voici les réponses aux questions que vous posez !

Le foie frais de canard de qualité vaut environ 35 euros le kg
le quatre épices est un mélange tout pret que l'on rouve en magasin soit poivre, canelle, girofle, et muscade !

le papier sulfurisé est un papier opaque lègement ridide que l'on trouves dans le rayon des paipier alu, film et autres

on parle de dénervage mais il s'agit plutôt d'ôter les veines !!!
Faire soi même sa terrine reviens au tiers du prix des terrines toutes faites .!

pendant que j'écris ces réponses 4 chevreuils sont en train de déguster les fleurs du jardin.....

à bientôt sur nos blogs !!!

_________Merci pour le com________
Ce commentaire est en réponse à un commentaire que j'avais laissé sur le site de Beauvert (blogeur périgordin).

Pour savoir comment on fabrique les terrines de foie gras selon la recette de Beauvert, suivre ce lien :
http://beauvert.over-blog.com/article-975631.html

Commentaire de Anonymous JC Nouard , le 3 janvier 2009 20:41  

un petit mot pour vous communiquer mon adresse blog et ainsi faire connaissance. http://jcnouard.artblog.fr artiste peintre périgordin au service de la nature. mon atelier se visite sur RV. J'ai participé à la vente pour les restos du coeur, et mon travail , petit format sur papier s'est vendu à 180 , soit une des 5 meilleures ventes et pas un mot dans votre compte rendu !!, qui au demeurant reste très objectif et pertinent. jc nouard

__________Merci pour le com_________
Je suis désolé de vous avoir oublié. Bravo en tout cas pour votre exceptionnelle performance, W

Corneguerre Fete Agricole 2008 les photos publié le samedi 23 août 2008

Vue panoramique de Corneguerre lors de la fête agricole du 9 et 10 août 2008
Vue panoramique de Corneguerre lors de la fête agricole du 9 et 10 août 2008
Le peu de lumière qui filtrait au travers des volets ce matin, donnait l'impression que nous étions déjà au plus profond de l'hiver. Le temps était tout autre voici une quinzaine lorsque Monami et moi sommes allé à un grand rassemblement de matériel agricole ancien.

En dépit d'une organisation exceptionnelle, la fête agricole située aux abords de Corneguerre, un petit village tranquille à quelques kilomètres de Tocane-Saint-Apre, a connu un succès convenable, sans plus.
Messe en plein air dimanche 10 août 2008
Le dimanche 10 août a commencé avec une messe en plein air
Corneguerre, au beau milieu d'une cuvette verdoyante et à peu de distance de la Dronne, est pour moi un havre de sérénité et de beauté pastorale. Ce jour-là, les champs de tournesols contrastaient gaiement avec le vert des prés et l'incommensurable couverture azurée du ciel. C'est ici, que je me rendais certains soirs, été comme hiver, durant les tous premiers dix-huit mois de mon installation dans la région. J'étais envoûté par les couchers de soleils qui peignaient la cime des noyers de dorures éphémères, et par les embrasements finaux qui tiraient le rideau sur un spectacle grandiose auquel ni l'Angleterre, ni même la Haute-Normandie ne m'avaient habitué. Je m'arrêtais au beau milieu de ma boucle Montagrier-Corneguerre-Montagrier et, alors que le soleil était bas sur l'horizon, je ne pouvais retenir cette exclamation : « que c'est beau ! » Une beauté qui doit sans doute beaucoup au respect qu'ont su perpétuer pour leurs terres des générations de paysans périgourdins.Paysages entre Montagrier et Corneguerre - photos prisent en 2005-6
Paysages entre Montagrier et Corneguerre - 2005 ou 2006

Vieille CitroënJe ne « viens pas de la terre » et mon intérêt pour les vieilles machines agricoles est limité à celui que j'éprouve d'ordinaire pour tout objet qui témoigne du passé et attise la mémoire collective. Aussi j'évoluais parmi les dizaines de tracteurs et voitures, supplantés depuis bien longtemps par des engins plus moderne, sans que cela exerce sur moi un envahissant pouvoir nostalgique. Mais je n'y étais pas complètement insensible et surtout il y avait là, matière à intéresser tous les visiteurs, quel que soit leur âge.Machine à faire des ballots
Machine à faire des ballots
En plus de cette exposition nous pouvions observer des chevaux (percherons ?) auxquels des charrues étaient attelées, labourer un champs, laissant des sillons droits de moins de dix centimètres de profondeurs (ce qui est paraît-il est plus sain pour la terre que les sillons profonds d'une vingtaine de centimètres que font les charrues d'aujourd'hui tirées par de puissants tracteurs). Les chevaux étaient conduits par des paysannes et paysans en habits traditionnels.Charrue tirée par des chevaux
Le snack-bar
La buvette où l'on nous a servi avec sourire et amabilité, d'excellents sandwichs, ventrèches, saucisses et frites
Dans l'après-midi du dimanche nous assistions à une curieuse course de rouleurs de barriques digne des jeux Intervilles. Quand on considère le poids de ces objets, je ne doute pas de l'entraînement qu'il aura fallu aux rouleurs pour slalomer entre les cônes sans perdre leur lourde barrique ni leur trajectoire.Course de barriques
Vide grenierPour ceux qui aiment chiner, l'ABCEL avait organisé un vide-greniers situé dans le champs accolé à celui qu'on labourait, de l'autre côté de la route. Sous un soleil qui tapait dur, les exposants s'abritaient à l'ombre de leurs parasols, car les arbres se faisaient rares. Le relatif manque de chineurs a fait quelques mécontents parmi les vendeurs qui avaient l'impression de perdre leur temps. Il est vrai que l'organisation était grandiose, mais l'évènement a attiré peu de monde. Je mets cela sur le compte d'une publicité trop modeste. Peut-être les organisateurs auraient-ils dû envoyer plus de communiqués de presse aux différents journaux de la région (français et anglophones), poster plus d'affiches aussi et effectuer plus de contact à l'avance avec des sites internet d'informations locales tels que le mien. Les périgourdins ont encore beaucoup de difficulté à adopter ce nouveau moyen de communication qu'est l'internet. C'est dommage... mais je crois qu'ils finiront par s'y mettre... quand ils y auront enfin vu leur intérêt.Annie Gruber au vide-greniers de Corneguerre 10 août 2008
Annie Gruber qui a autrefois écrit « La décentralisation et les institutions administratives » publié chez Armand Colin, a pris part au vide-grenier

Dominique Louis photographe aérien
Dominique Louis, photographe aérien. Pour voir (et/ou acheter) d'autres photos sur la fête agricole de Corneguerre, rendez-vous sur le site web de Dominique
Au soir du dernier jour, alors que notre ami Dominique Louis photographe aérien commençait à fatiguer sous le poids de son harnais attaché au grand ballon blanc sévèrement rustiné qu'il avait promené toute la journée au dessus de nos têtes, un jury a décerné le prix du plus authentique tracteur.

Le tracteur gagnant...
Le tracteur qui a gagné le concours... notez le volant accroché au dessus du signe 19
Le gagnant fut le jeune propriétaire d'un très vieux et certainement très authentique tracteur couleur jaune sale, qui ne fut aucunement apprêté ou restauré avant l'exposition (bien que le propriétaire m'ait affirmé le contraire). Si vieux était cet engin, qu'en le manœuvrant, le volant rongé par la corrosion s'est rompu au niveau de son axe...

Je disais à Serge Comte, président de l'ABCEL, combien il serait bon d'avoir chaque année un tel rassemblement à cet emplacement car je le trouve idyllique ; mais il m'a répondu que les contraintes de l'agriculture – ils devraient planter du maïs dans la plupart de ces champs l'an prochain – font que cela ne sera sans doute pas possible.
Les organisateurs de la fête agricole de Corneguerre - ABCEL
La fête agricole de Corneguerre 2008 était organisée par l'association ABCEL dont Serge Comte, élu du Grand-Brassac, est le président (au deuxième rang avec le béret sur la photo).

Visitez le site de Dominique Louis pour visionner plein d'autres photos de la fête. Vous pouvez aussi commander des tirages papier en le contactant par téléphone ou par courrier.
À titre d'indication voici les prix à la date du 23 août 2007 :
  • 10X15 = 5€
  • 15X18 = 9€
  • A4 = 13€
  • A3+ = 25€
Attention le panoramique de Corneguerre a un format particulier. Il peux le sortir en 16,5 X 48 cm (25€), ou en 32,9 X 109 cm (50€)
Autres supports ou formats possibles (posters, laminage, toile, cadres, ...)
AERO-D-CLIC Photographies aériennes par ballon captif
Dominique Louis
Le Pignier - 24460 Agonac
Portable : 06 12 17 38 02
Web : louis.balloide-photo.com

Libellés : , , , , ,




Commentaire de Anonymous beauvert , le 28 août 2008 15:24  

Je me souviens des battages dans les charentes maritimes lorsque j'étais gamin. Les hommes montaient des sacs de pres de 100 kg de blé au grenier par un escalier rude et étroit. Nous, gamins, étions chargés d'apporter le vin aux voisins venus aider dans les champs. Nous en buvions bien un peu..et puis, il y avait les jeunes filles et le plaisir inconnu d'un baiser dans la paille ....

Marsac Felibree 2008 Foiree publié le mardi 8 juillet 2008

À en croire les rumeurs qui sont parvenues jusqu'à moi, la Félibrée, grande fête occitane version 2008 n'a pas eu beaucoup de succès ; presqu'un demi-échec. Laetitia au café Errel, m'avait expliqué en quoi consistait cette fête, et avait su engendrer en moi, un normand, parmi d'autres désirs (car elle est très jolie), celui de m'y rendre. Mais le temps automnal en cette fin de semaine et surtout le lieu dans lequel l'évènement prenait place avait refroidi mon ardeur, à tel point que je ne m'y suis pas rendu.

En raison des élections municipales cette année, aucune commune ayant conservé dans son enceinte un charme occitan, ne s'était proposée pour accueillir les félibres en ses murs. Aussi, les organisateurs ont décidé, à tort il me semble, d'organiser la Félibrée dans un parc d'exposition... celui de Marsac sur l'Isle en l'occurrence, à quelques kilomètres de Périgueux : fantastique endroit pour que les fabricants de matériel agricole y alignent leur tracteurs tout neufs ou pour que les designers y exposent leurs cuisines haut de gamme, mais un pauvre choix pour un évènement traditionnel qui ne peut se faire que là où on peut trouver chaleur, âme et histoire.

Bien sûr de gros efforts de la part des bénévoles et des organisateurs ont été déployé pour rendre la Félibrée aussi authentique que possible et ceux-ci méritent sans doute nos applaudissement ; mais les centaines de guirlandes en plastiques n'ont rien pu y faire. Une Félibrée ne se fait tout simplement pas dans un parc des expos !... et faute d'autres endroits où la faire, elle aurait dû être tout bonnement suspendue pour une année ou faite à une échelle beaucoup plus restreinte et demandant moins de logistique, dans les rues de Périgueux même. Ce qui n'aurait pas été un mal, puisque mis à part le petit concert de la place du Coderc (dont je parle plus bas) il n'y avait pas grand chose en ville pour les visiteurs ce week-end là.

Je n'ai assisté à aucune des trois dernières Félibrées, et même si je vois sur les photos de Dominique ci-dessous à quoi ressemblent les danseurs occitans, je ne sais pas sur quel air ils font battre leurs sabots. Il serait bon, peut-être, que lors des Félibrées ou avant celles-ci, une petite troupe de danseurs, poètes occitans, etc. passe dans Périgueux, s'arrête sur les places (là où ce n'est pas entièrement envahi de voitures ou de tables et de chaises de restaurant), et nous offrent un échantillon de leur savoir, histoire de nous mettre l'eau à la bouche et de faire connaître aux résidents et aux touristes le lieu où la Félibrée se tient cette année là. De Samba Garage dans Périgueux, même si j'aime assez le rythme, j'ai eu ma dose, mais de belles petites danses folkloriques, s'il y en a eu, elles sont passées inaperçues ; est-ce normal ?
Pour voir d'autres superbes photos de Périgueux vue du ciel et en savoir plus sur Dominique Louis et la photo aérienne par ballon captif, cliquez ce lien ›

AERO-D-CLIC Photographies aériennes par ballon captif
Dominique Louis
Le Pignier - 24460 Agonac
Portable : 06 12 17 38 02
Web : louis.balloide-photo.com

Libellés : , , , ,




Commentaire de Anonymous Anonyme , le 5 juillet 2009 20:18  

Nous avons bien apprécier la Félibrée de Marsac,mon mari étant en fauteuil roulant cela était plus facile que dans certaines rues en pente, dommage qu'il n'y ai pas beaucoup de gens qui pensent a ces handicapés, car il y en a beaucoup.

Commentaire de Anonymous Charlie , le 20 octobre 2009 22:08  

Je viens de passer par hasard ici et je viens de lire votre petit billet. Je ne suis pas entièrement d'accord avec vous - ce qui peut paraître normal en tant que co-président du Bournat - car nous avions nos raisons de la faire à Marsac. Nous pouvons trouver l'occasion pour en parler si vous le souhaitez ...

___________Bonsoir et merci pour le com__________

Je vous contacterai dès que possible... W

Perigueux vue du ciel juin 2008 publié le vendredi 27 juin 2008

Cathédrale Saint-Front Périgueux vue du ciel juin 2008
Cliquez sur cette photo pour voir un agrandissement © Dominique Louis
La maison de Dieu vue du haut des cieux ; c'est mon ami le père Roberto Ramos, prêtre à la paroisse Saint-Front qui va être content !

Cette superbe photo de la cathédrale Saint-Front de Périgueux nous a été aimablement offerte par Dominique Louis, l'homme au ballon captif sur lequel est fixé un appareil photo. J'en ai parlé dans un précédent billet que je vous recommande de lire.
Cliquez sur la photo pour afficher un agrandissement ici

IMPORTANT ! Ces photographies sont protégées par des droits d'auteur. En savoir [+]

Pour voir d'autres superbes photos de Périgueux vue du ciel et en savoir plus sur Dominique Louis et la photo aérienne par ballon captif, cliquez ce lien ›

Pour faire des dons à la paroisse
Vous pouvez vous adresser directement à la paroisse ou bien le faire en ligne sur le site web sécurisé : www.denier24.fr

AERO-D-CLIC Photographies aériennes par ballon captif
Dominique Louis
Le Pignier - 24460 Agonac
Portable : 06 12 17 38 02
Web : louis.balloide-photo.com

Libellés : , , , , , , ,




Perigueux Photos aeriennes par ballon captif publié le vendredi 22 février 2008

Périgueux vue du ciel

Dominique Louis « Aéro-D-Clic » m'a envoyé cette photo qu'il a prise du ciel à Marsac-sur-l'Isle près de Périgueux, où le cirque Amar a installé son chapiteau. Le cirque restera à Marsac jusqu'au 24 février.

Le cirque Amar à Marsac-sur-L'Isle vu du ciel


IMPORTANT ! Ces photographies sont protégées par des droits d'auteur. En savoir [+]

Le cirque AMAR à Marsac-sur-L'Isle 24430 vu du ciel - copyright Dominique Louis
Voici une vidéo sans son, montrant l'utilisation du ballon captif.


Voir d'autres photos de Périgueux vue du ciel sur PERIBLOG ›


AERO-D-CLIC Photographies aériennes par ballon captif
Dominique Louis
Le Pignier - 24460 Agonac
Portable : 06 12 17 38 02
Web : louis.balloide-photo.com

Libellés : , , , ,




Commentaire de Anonymous Sandelisabeth , le 23 février 2008 21:09  

Bonjour,
Je l'ai aperçu lorsque j'ai été voir les animaux du cirque Amar à Marsac sur l'Isle et je me suis dit : qu'est ce que c'est que ce gros ballon dans le ciel ... J'ai suivi la "ficelle" et j'ai dit whaou supppeerrrrr l'idée!!!!!

Commentaire de Anonymous Maryse , le 29 février 2008 00:57  

Mais c'est super ces photos aériennes. Elles sont très nettes. Et pendant ce temps là, moi je photographiais les zèbres, les chevaux, les tigres, les enfants. Un alpaga a éternué deux fois sur mon appareil photo, et j'en passe... Très contente de découvrir ton blog. @+ tard

Perigueux Photos aeriennes par ballon captif publié le mercredi 30 janvier 2008

De la place du Coderc à celle du Théâtre, il me suivait. « il », c'était ce grand ballon blanc qui sillonnait les rues de Périgueux samedi dernier. Il s'en fallut de peu pour que je m'identifie au petit garçon qu'accompagnait bien malgré lui, un ballon rouge dans les rues de Ménilmontant à la fin des années 50.


Dominique Louis - Photographies aériennes par ballon captifTrois faits cependant différenciaient mon ballon à celui du petit bonhomme:
1. Il était blanc
2. il était grand
3. sa liaison à un humain par deux ficelles l'empêchait de vaguer là où cela lui chantait.
Je me suis laissé rattraper, car intrigué, il me fallait savoir le « qui » et le « quoi » de cet ensemble étonnant.

Quelques mots échangés avec le maître ont suffit pour me faire comprendre qu'il s'agissait là d'un ballon captif dont la fonction était de prendre des photographies aériennes. Il faudrait ne jamais poser de questions pour pouvoir demeurer dans un monde fait de fantaisie...

Dominique Louis, l'homme derrière ou plutôt sous le ballon était dans nos rues pour sensibiliser les gens de la ville à ce service relativement nouveau.

Avant de photographier notre belle région vue du ciel, Dominique était artisan du bâtiment. Il a ressenti le besoin de changer de profession. La découverte fortuite sur Internet de cette activité lui a rappelé ses études dans l'audiovisuel lorsqu'il était plus jeune. Une passion latente pour la photographie l'a donc conduit à Balloïde Photo (voir le site de Dominique pour plus d'infos).

Périgueux vue du ciel


IMPORTANT ! Ces photographies sont protégées par des droits d'auteur. En savoir [+]

Cliquez sur la photo pour faire apparaître un agrandissement sous celle-ci.

Périgueux Place Charles De Gaule et Boulevard M. Montaigne
Vue de la Place Charles De Gaulle et du Boulevard Michel Montaigne se prolongeant au loin vers l'Avenue Georges Pompidou et l'Hôpital en haut à droite

Périgueux - Saint Front, pont des Barris et rivière L'Isle
Vue de la Cathédrale Saint Front près du Pont des Barris et la rivière l'Isles. Le Quartier Saint Georges se trouve à droite sur la photo



Périgueux - Place Francheville et le cinéma Cap
Le Monoprix à gauche, la Tour Mataguerre près de l'office de Tourisme (sur l'élargissement), puis la Place Francheville et le Cap Cinéma

Périgueux - La Poste PTT et la place du Théâtre
Le bureau des postes et télécommunications (PTT) principal de Périgueux et la place du Théatre à gauche (sur l'élargissement)



Périgueux - Mairie, la place du Coderc et cathédrale Saint Front
La vieille ville avec la Place du Coderc à gauche , la Mairie de Périgueux et la Cathédrale Saint-Front (sur l'élargissement)

Périgueux - Saint Front, pont des Barris et rivière L'Isle
Vue de la Cathédrale Saint Front près du Pont des Barris et la rivière l'Isles. Le Quartier Saint Georges se trouve à gauche sur la photo



Périgueux - Saint Front, pont des Barris et rivière L'Isle
Vue de la Cathédrale Saint Front et de la ville de Périgueux centre

Comment cela fonctionne t-il ?

  • Le ballon est gonflé à l'hélium pour être bien sûr plus léger que l'air
  • son altitude de travail se situe entre 5 et 150 mètres, sans demande d'autorisation préalable de survol (hors zone d'aéroport qui nécessite de prévenir la tour de contrôle)
  • il peut prendre des photos sous des vents inférieurs à 30km/h
  • un appareil photo numérique (un canon EOS 400D équipé d'un objectif grand angle 17–50 mm et d'un stabilisateur d'image) est fixé sur une plate forme amovible arrimée au ballon
  • le tout est relié par deux filins à un harnais qu'enfile l'opérateur, qui grâce à un écran de contrôle et des boutons placés devant lui peut visionner l'image et diriger l'appareil photo (système piloté par radiocommande).

Ce service peut être utile aux offices de tourismes, ponts et chaussées, promoteurs immobiliers, propriétaires de maisons d'hôtes / gîtes / terrains de golfe, collectivités, BTP et expertise batiment, particuliers etc.
Combien cela coûte t-il ?... 4 à 5 fois moins cher que par avion ou hélico (et c'est naturellement plus rapide à mettre en œuvre) à ce qu'il parait.

Originaire d'Agonac à 15 km au nord de Périgueux, Dominique Louis, 47 ans, est marié et a deux enfants.


AERO-D-CLIC Photographies aériennes par ballon captif
Dominique Louis
Le Pignier - 24460 Agonac
Portable : 06 12 17 38 02
Web : louis.balloide-photo.com

Libellés : , , , , , , ,




Commentaire de Anonymous Annick , le 5 février 2008 19:39  

je ne connais pas Périgueux mais vue du ciel cela parait magique et fantastique.
moi qui vie en banlieue parisienne je peux dire que Périgueux est beaucoup plus beau.
vivez-y heureux chers périgourdins.

Une petite selection de mes billets



Téléchargement des signets en cours / Tabs loading

Téléchargement des signets en cours / Tabs loading

Téléchargement des signets en cours / Tabs loading

PERIBLOG COMPTE PLUS DE 340 BILLETS...

Voici ci-dessous mes 25 derniers billets. Voir les archives (dans la colonne de droite) pour le reste mois par mois