Bisons sur les plaines du sud-ouest publié le samedi 21 juin 2008

pâtés et terrines de bisonHier chez mon amie Geneviève Fleury, j'ai appris qu'aux confins du parc naturel du Périgord-Limousin paissaient des bisons américains des plaines !... amoureuse de la nature, son assistante Morgane et elle m'ont décrit leur course effrénée (celle des bisons) sur les plaines verdoyantes du nord de la Dordogne, de leur regard doux et de l'esprit indépendant qu'ont ces animaux sauvages (je parle encore des bisons). Puis en me montrant son étal, Geneviève m'a parlé du corral et de leur éleveur à Miallet, un Buffalo Bill périgourdin, et l'image bucolique que je venais de me faire des bêtes et de leur cadre de vie idyllique s'est effondrée, un peu comme leur population en Amérique à la fin du 19ème siècle.
Devant moi, sur son étal gris clair (très classe) s'étendait un troupeau de pots en verre de pâtés et de terrines de bison aux girolles, aux noix, au foie ou encore nature, près d'une forêt noire constituée de bouteilles de Bergerac rouge qui devrait s'harmoniser parfaitement avec cette viande.

Vous voulez savoir quel goût a ce produit ? Et bien dirigez-vous sur la place du Coderc en ce beau matin de marché et, entrez dans l'Épicerie fine des Gourmets où Geneviève organise avec le producteur une dégustation de pâtés et terrines de bison (environ cinq euros le pot) et de Bergerac Haut Bernasse récolte 2003 (moins de 10 euros).

Puisque que vous y êtes, profitez-en pour jeter un œil aux autres produits des terroirs de France et du Perigord que renferme cette caverne d'Ali Miam-Miam. Le petit vin de cacao (Vino cacao) qu'elle m'a fait goûter, m'a laissé un bon souvenir. C'est un vin d'apéritif fait d'un rouge ou blanc du bordelais, allié à du chocolat noir... la touche de chocolat est bien là et elle s'harmonise délicieusement au vin qui est vendu exclusivement à L'Épicerie des Gourmets.

Mise-à-jour Je suis allé goûter le bison et le Bergerac... et bien j'ai trouvé que le vin était plutôt gouleyant, particulièrement fruité en dépit de son âge. Quant au goût du bison, c'est à vous de voir. L'origine de la viande peut en tout cas aider à animer les conversations quand autour de la table les amis n'ont plus grand chose à se dire.

Un week-end chargé

Ce soir c'est la nocturne au VIP cette nouvelle et superbe galerie d'art située 2 bis rue de Lanmary, près de la rue Limogeanne. N'oubliez pas non plus que c'est la fête de la musique : partout sur nos places on chantera, écoutera de la zizique et peut-être même danserons-nous...

Dimanche 22 juin, La Voie Verte et bleue s’ouvre aux activités de toutes sortes. Le temps sera chaud alors n'oubliez pas le panier de pique-nique ni le chapeau et la crème solaire pour vous et les enfants.

Pour les fous du sport, il y a le 12ème triathlon de Périgueux auquel mon ami JJ (l'homme au béret et à la veste jaune) devrait prendre part. Périgueux à bien entendu d'autres évènements à nous proposer, mais ceux-ci sont les principaux.

Libellés : , ,




Le Grain d'Or commerce Bio vs Leclerc publié le vendredi 8 février 2008

Ce billet posté le vendredi 8 février a été modifié samedi 9 au soir.

Une réflexion sur l'agriculture biologique

J'aimerais, dans ce billet, dissiper la perception selon laquelle les fruits et légumes vendus dans les magasins bio, sont plus chers que ceux que l'on trouve dans les magasins traditionnels, ou les étals de fruits et légumes des grandes surfaces.

Agriculture intensive vs agriculture biologique en Dordogne
Agriculture intensive entre Montagrier et Corneguerre en Dordogne.
C'est une entreprise risquée que de cultiver de tels produits sans qu'ils soient protégés au cours de leur croissance et mûrissement par un insecticide, ou stimulés par un engrais industriel. Le pourcentage de fruits et légumes impropres à la vente sera dans ce cas toujours plus grand que si des méthodes dites modernes avaient été utilisées : de plus ils n'auront pas la forme, la couleur ou le volume idéal auxquels les grandes surfaces nous ont habituées. Pour la plupart des consommateurs, une Golden Delicious bien ronde et bien jaune est toujours plus attirante qu'une pomme du même nom, à la forme tarabiscotée et à la peau mouchetée ; et pourtant cette dernière aura souvent meilleur goût et ne vous polluera pas l'estomac. Il faudrait entraîner les papilles à redécouvrir les saveurs qu'elles ont oubliées ou, parfois même, jamais connues. Ce serait un moyen de stimuler la consommation des produits bio. Un nombre plus grand de maraîchers se convertiraient à l'agriculture biologique si la demande était plus forte et le modèle économique viable. Le partage de leur expérience acquise aiderait à une agriculture plus efficace, à plus grande échelle, tout en ayant un impact négligeable sur notre environnement.

Nous ne nous débarrasserons jamais complètement des insecticides et des engrais industriels, et l'utilisation des OGM se généralisera. Au vu des rapports sur une démographie mondiale effrénée, une culture intégralement bio ne suffirait pas à la subsistance de l'humanité toute entière. Mais là où c'est possible et souhaitable, que les maraîchers n'hésitent pas à tenter le coup.

Si le prix est correct sur les étals bio alors comme beaucoup d'autres, j'achèterai leurs produits.

Le Grain d'Or à Périgueux

Ce fut le cas cet après-midi, lorsque j'ai remarqué que de belles oranges biologiques, sucrées, juteuses et en provenances d'Espagne se vendaient à 1,78€/kg au Grain d'Or dans la rue Salinière (petite rue qui prolonge la rue Limogeanne, avant d'arriver sur la place de la Clautre).

Le Grain d'Or - Fruits et Légumes Biologiques - Périgueux
Le Grain d'Or où l'on trouve d'excellents légumes et fruits biologiques, souvent moins cher qu'on le croit. Vous aurez remarqué sur la droite une boucherie/charcuterie bio...
D'autres produits semblaient moins chers eux aussi qu'au Leclerc du Clos Chassaing ; et je ne parlerai même pas du Monoprix qui base ses prix sur un indice ignorant du fait de ce que des gens en centre ville gagnent moins de 2000€ par mois...

Je vous invite donc, si vous passez par la rue Salinière, à vous arrêter un instant et à considérer les prix du Grain d'Or et la qualité de leur marchandise ; vous serez peut-être étonné(e). Mais souvenez-vous que les prix varient selon de vagues critères et ce qui est vrai aujourd'hui peut ne plus l'être demain...

Après cet achat qui m'a réjoui (il m'en faut peu en ce moment...), je suis allé chez Leclerc pour finir mes commissions. Les oranges à 2,20€/kg (non traitées à ce qu'il paraît, mais pas bio pour autant) étaient comme je l'avais pressenti, plus chères.

Un employé hors pair au magasin Leclerc du Clos Chassaing

J'ai rencontré mon ami le poissonnier, Frédéric Tucvalérien. En vérité je ne connais son nom que depuis hier et il n'est pas poissonnier ; mais il pourrait l'être, tant sa connaissance du poisson et surtout de tout ce qui touche à sa préparation et à sa cuisson est vaste. Réalisant cet après-midi que j'allais faire ce billet au sujet du bio et que je comparerai celui-ci aux produits frais en vente chez Leclerc, j'ai pensé qu'il serait approprié de parler un peu de ce vendeur charmant et de vous dire combien j'apprécie ses conseils culinaires.

Il y avait autrefois à son poste actuel, une petite femme taillée comme une commode qui ne vidait jamais mes poissons sans une mauvaise grâce évidente qui me rendait inconfortable ; si bien que jusqu'à l'arrivée de Frédéric Tucvalérien, je n'achetais de poisson que lorsque l'ami JJ disais que je perdais la mémoire et qu'il fallait que je me réapprovisionne en phosphore (vous souvenez-vous de Totus, l'aliment de la mémoire fait avec de la laitance de poisson ? D'un goût particulier, on aurait pu comparer ce supplément alimentaire à un durion, un fruit que j'ai découvert en Thaïlande, très cher, à l'odeur pas très ragoûtante que l'on ne peut plus arrêter de manger une fois que l'on a mordu dedans. À quelques 120 francs la boite de petits rectangles de Totus, ça fichait une claque au portefeuille du Lycéen crédule que j'étais...).

Depuis que Frédéric est derrière le rayonnage poissonnerie, je n'ai jamais mangé autant de poissons, et pas seulement lorsque j'oublie trop vite tel visage ou tel nom. Il m'a expliqué comment préparer mes sardines, mes maquereaux et autres pièces de saumon, et comme aujourd'hui, comment braiser un manche de gigot d'agneau. Ce rayonnage, ou un autre du même genre, est parfaitement adapté à ce gars ; il est un apport indéniable à ce poste et un atout inestimable pour le magasin.

17 ans dans les métiers de bouche (dont 6 ans en tant que cuisinier dans le bassin d'Arcachon) sont à l'origine des connaissances culinaire de Frédéric Tucvalérien...

Frédéric a 34 ans ; sans enfant, il vit en union libre à Périgueux.

Le Grain d'Or
7, Rue Salinière
24000 Périgueux
Tel : 08 75 89 97 15
Fax : 05 53 53 70 88

Libellés : , , , ,




Commentaire de Anonymous Brigitte , le 11 février 2008 13:18  

Je partage totalement le point de vue sur les produits biologiques bien meilleurs pour notre santé ... Il faut changer notre perception des bons produits... car il serait juste de préciser que c'est le client qui est décideur de ses achats et qui contraint agriculteurs et grandes surfaces à proposer des produits appétissants même si leur valeur nutritive nous leurre par l'aspect...C'est un sujet qui me tient à coeur et j'ai coutume de dire à mes enfants qu'un ver dans un fruit se voit et non pas un produit dangereux et ingéré...
Quand au prix pas toujours très attirant ! Et bien on peut parler quantité... manger mieux et moins me semble plutôt salutaire et au même prix de revient...
Peut être devons nous changer nos habitudes de consommation ?
Par ailleurs je pense qu'il faut être honnête avec soit même et regarder de près nos achats en général, pour s'apercevoir qu'il y a sans doute quelques petites économies à réaliser pour compenser l'investissement...
Mais sommes nous prêts à ne travailler que pour manger de bons produits ...
Le problème se pose davantage pour ceux qui ont déjà juste de quoi manger, même mal... sans achats superflus ou loisirs...
A méditer ...

Brigitte

Commentaire de Anonymous francoise oleron , le 14 février 2008 19:50  

Merci de votre visite sur mon blog, et votre commentaire sur Périgueux, une région que je ne connaissais pas et que j'ai trouvé magnifique, j'y retournerai sans aucun doute

françoise Oléron

Commentaire de Anonymous Josie , le 15 février 2008 10:44  

Bonjour William, merci de votre visite sur mon blog ! Ça fait plaisir de lire les textes d'un Périgourdin. Je connais ce petit magasin pour m'y servir de temps en temps quand je vais en ville ! Si cela se trouve nous nous sommes déjà rencontré ....
Oui, notre ville est très belle, et hier soir, je suis revenue sous le pont de ST-Georges faire quelques photos de nuit . Amateur( trice ) seulement, mais j'apprends un peu tous les jours. Je les ai mises ce matin en ligne sur mon blog. D'autres à suivre....
Je permets de vous mettre dans mes liens, j'espère que cela ne vous dérange pas !
J'habite à Boulazac " cité Belair " pour me situer un peu.
Amicalement. Josie

Commentaire de Anonymous Sandelisabeth , le 23 février 2008 15:41  

Bonjour!

Je viens de tomber sur votre article et votre blog (très sympa)
Je partage cette idée que les produits bios sont bien meilleur pour la santé!
Je suis aussi une fidèle "du grain d'or."
bonne continuation à vous!
Sandra-Elisabeth

Commentaire de Anonymous Maryse , le 29 février 2008 12:22  

On ne peut tout de même pas nier l'évidence ! La question des prix du bio est complexe parce que les intermédiaires se sucrent aussi, et le surplus lié à la qualité de la production n'est pas forcément proportionnel à la différence de prix avec du pas bio. Manger bio est un luxe et ceux qui le nient , c'est parce qu'ils ont déjà les moyens de s'alimenter comme ça. Pour info depuis peu, le grain d'or a aussi un point de vente , assez grand à coté du jardiland de Chancelade, en plus de celui qui est à Trélissac, qui je suppose existe toujours. Bonne journée

Commentaire de Anonymous Anonyme , le 5 avril 2008 22:19  

Bonjour, je suis de passage à Périgueux prochainement, ville que je ne connais pas du tout et j'étais à la recherche d'un restaurant bio/végétarien sympa pour dîner (je ne reste qu'une journée), pas trop cher (20€ maxi)et je tombe sur votre article! Auriez-vous des pistes? merci!

William répond : Vous savez c'est le pays du canard et du foie gras ici, mais je vais me renseigner et je mettrai ce commentaire à jour si je trouve quelque chose. W

L'Express 50 meilleures adresses à Périgueux publié le vendredi 26 octobre 2007

L'Express 50 meilleurs adresses a Périgueux 2007
L'Express est disponible pendant une semaine chez votre marchand de journaux : 3,50€
Guillaume Graffeille, Le Cercle Périgueux - 2007

Guillaume Graffeille devant les portes du Cercle.

Je me fais le plaisir de vous informer que l'Express cette semaine a rassemblé ce qui sont, d'après eux, les 50 meilleures adresses de Périgueux.
J'en suis particulièrement ravi car mon amie Geneviève Fleury de « l'Épicerie des Gourmets » se trouve en bonne place sur la couverture (la seule femme) et qu'à l'intérieur vous y trouverai un article au sujet d'un autre ami, Guillaume Graffeille* gérant du Cercle (Hôtel restaurant l'Univers) pour qui je suis en cours de finir j'ai créé un site Internet. J'ai aussi créé deux ou trois pages Web pour l'Epicerie des Gourmets.



Guillaume Graffeille, lors de son mariage fin 2007 à Périgueux*Guillaume Graffeille a quitté la gérance de l'hôtel restaurant L'Univers - Le Cercle et il à été remplacé par Benoît Ducasse. Je parlerai de Benoît, le nouveau gérant dans un prochain billet fin janvier ou en février 2008. Guillaume Graffeille, quant à lui, est parti avec sa jeune épouse en début 2008 vivre sous le ciel plus bleu encore du Koweit, pour y fouler les herbes vertes émeraude des terrains de golfe (je crois qu'il y travaillera comme instructeur de golf). Je lui souhaite bonne chance.

Libellés : , , , , , , , ,




Beaucoup trop de beurre dans les épinards publié le vendredi 7 septembre 2007

Pour les meilleurs croissants de la ville (je dois avouer ne pas les avoir tous goûtés) je vous conseille de vous diriger vers l'extrémité de la rue Limogeanne, à l'entrée de la place du Coderc. Enfin, pas tout de suite, mais très bientôt. Je m'explique :

Boulangerie Patisserie Rue Limogeanen, Place du CodercCette boulangerie a une équipe de vendeuses qui savent par leur gentillesse, patience et sourire mettre le client de bonne humeur, et ceci, même lorsque sur le coup de midi, elles ont devant leur porte un défilé incessant de clients venus acheter leur casse-croûte. Le stress? Elle ne connaissent pas...

La raison pour laquelle je vous parle de cette pâtisserie/boulangerie, c'est parce que je boycotte leurs croissants...

Au cours de l'été, j'ai constaté en mangeant mon croissant, que sa texture était devenue molle et que la croûte s'émiettait. Je pensais que le boulanger titulaire était en vacance et que le remplaçant n'était pas encore bien rodé (mais il s'est avéré que c'était un problème de farine). Alors je me suis privé tout un mois durant de ce produit bien français que j'aime par dessus tout. Voila que j'apprends que le propriétaire a décidé de réutiliser la farine précédente et les croissants vont donc retrouver leur croustillant d'antan, à moins bien sur que celui-ci veuille maintenant faire des économies avec un beurre moins cher, c'est-à-dire de moins bonne qualité...

Le propriétaire avait fait coïncider le changement de farine avec une augmentation de 3 centimes (passant de 82 à 85 centimes ou 5,57 Francs). Nul doute que la nouvelle farine était moins chère et que cette décision avait été prise afin d'accroître la marge. Lorsque les croissants avaient augmenté, une vendeuse (une de celles qui travaillent dans l'autre boulangerie qui appartient au même propriétaire – là où le sourire y est plus figé, près de la petite poste) m'avait innocemment dit que c'était pour faciliter l'échange de monnaie entre le client et la caisse. J'ai alors répondu que 80 centimes auraient assurément rendue la chose encore plus facile... Essayez, vous verrez... J'ai entendu dire que le propriétaire envisagerait d'augmenter le croissant de 5 centimes de nouveau dans quelques mois (5 centimes d'Euro équivalent à environ 33 centimes de Francs). Ça va aider avec la monnaie puisque sur 1 Euro on nous en rendra bientôt plus... Je sens le mot 'boycott' étendre de nouveau son aile menaçante sur l'horizon.

Enfin les boulangers peuvent continuellement clamer que leur farine et leur beurre augmentent, je suis sûr qu'ils s'en mettent une belle motte dans leurs épinards en ce moment. Tout labeur mérite salaire, et c'est encore plus vrai lorsqu'il s'agit d'un métier aussi difficile que celui de boulanger, mais pourquoi devrions-nous payer quatre ou cinq fois plus pour un croissant qu'il y a de cela 5 ans? J'attends toujours qu'ils nous prouvent qu'un croissant acheté aujourd'hui n'est pas beaucoup plus cher qu'il l'était avant l'arrivée de l'Euro (tous les coûts des ingrédients, de la main d'oeuvre etc. pris en compte bien entendu).

Libellés : ,




Commentaire de Blogger dodo , le 7 septembre 2007 10:34  

Bonjour, j'ai bcp aimé le commentaire que tu as fait sur un poème de mon blog. Je trouve que les photos sur ton blog sont très belles, est-ce que c'est toi qui les as prises? Je mettrai l'adresse de ton blog sur le mien... J'espère que tu viendras jeter un coup d'oeil à d'autres poèmes et textes que j'ai écrit depuis. Je te rappelle l'adresse de mon blog: www.dodo1705.blogspot.com. @+ j'espère.

Commentaire de Blogger William Lesourd , le 8 octobre 2007 22:42  

Bonsoir et merci Dodo pour l'appréciation que tu fais de mon commentaire sur ton blog (même si en ce temps là je faisait dix fois plus de fautes qu'aujourd'hui).

Ce que tu écris dans ton blog me touche par la sincérité et la douleur qui s'en échappe. Tu n'es pas seule dans la blogosphère a souffrir de cette façon et toute cette douleur m'attriste parfois. Son plus grand mérite et de vous inspirer toi et les milliers d'autres qui sont dans ton cas à écrire des phrases qui activent les glandes lacrymales des gens sensibles.

J'ai ajouté ton lien en bas d'un article intitulé :
< Le 'If' de Kipling - une traduction à la hauteur de la version originale > Tu le trouvera dans mes achives du mois de juin 07. Kissous à toi, W

Dernier Macadam Jazz de la saison d'été 2007 publié le mercredi 29 août 2007

Gueorgui Kornazov Horizons QuintetJ'ai enfin pu apprécier pleinement sur la place Saint-Louis hier soir, le dernier Macadam Jazz de l'année. L'orchestre jouait un jazz qui me plaisait bien, et la bière Pelforth brune que je sirotais à la terrasse du Bambou bar, une de mes brasseries préférées, contribuait à me rendre serein. La nuit d'été était douce, un peu moite comme je les aimes.

Le Bambou Bar Place Saint Louis Périgueux au cours du dernier Macadam Jazz 2007La place Saint-Louis est sans doute, avec la place du Coderc, une des plus agréables de la ville et ceci a probablement beaucoup à voir avec le fait que les voitures n'y circulent pas. C'est une des plus grandes places aussi, même si les tables des cafés en couvrent une grande partie, il reste pas mal d'espace où les enfants peuvent jouer à loisir sous le regard de leur parents engagés, comme il se doit, dans des conversations d'adultes.

Gueorgui Kornazov Horizons Quintet (cette photo provient de leur site officiel)Donc le quintet Guerorgui Kornazov Horizons a clôturé avec brio une saison de jazz du plus haut niveau. La ville a vraiment bien organisé les festivités cette année ; et en dépit d'un temps plutôt médiocre, les commerçants et autres débits de boissons et restaurants semblent pour la pluspart être satisfaits de leur saison estivale.

Après le jazz, sur les coups de minuit, je suis remonté chez moi. En chemin j'ai admiré un ciel de pleine lune de toute beauté (dont voici une photo prise avec l'hôpital de Périgueux au premier plan).

l'hôpital de Périgueux sous la pleine luneJ'étais prêt à prendre la voiture pour aller à cet endroit où les organisateurs de 'la nuit des étoiles' établissent leurs télescopes une fois l'an. Un endroit où la pollution lumineuse est inexistante, à une vingtaine de kilomètres d'ici ; mais la raison a pris le dessus, et je suis allé me coucher. Où est donc passé mon esprit d'aventure?...

Libellés : , , , ,




L'Étal de Dame Tartine à Périgueux publié le mardi 26 juin 2007

Dame Tartine - Maryse Ruher LavaureChaque fois que je visite un vide-grenier en Dordogne, je croise cette gentille périgordine, Maryse Ruher Lavaure, qui y vent de délicieuses pâtisseries, faites selon des recettes très anciennes, familiales et sur la voie de l'oubli. Je ne manque jamais de lui acheter une de ses tartelettes aux pommes qu'elle appelle cajasse (photo ci-dessous gauche);Cajasse simple mais délicieux.

C'est ici qu'il faut que vous veniez si comme Jacquou le croquant vous voulez savourer les mêmes tortillons que lui offrait son père aux Pâques.
A ma grande joie, je viens de découvrir que Maryse avait ouvert boutique sur l'avenue Daumesnil à Périgueux sur le coté gauche, près du feu rouge juste avant le pont qui mène a la rue Pierre Magne. Allez y à pied, si vous le pouvez, car on ne peux pas se garer facilement le long de cette avenue.
Mise-à-jour 14 Juillet 07 : J'ai remarqué hier en passant devant la boutique, qu'elle était fermée. Dame Tartine est malade. Je lui souhaite un prompt rétablissement.

Ci-dessous, un millas fait de potiron et de farine de maïs
Millas
L'Étal de la Dame Tartine
Siret : 399.164.128.00023
Patisserie périgordines / recettes traditionnelles fabrication artisanale
24340 La Rochebeaucourt
Tel. 06 83 95 47 25

Libellés : , , , , ,




Commentaire de Anonymous Anonyme , le 16 juin 2007 11:53  

oui,nous aussi, nous la voyons et nous nous régalons de ses bons gâteaux !

Commentaire de Blogger William d'Aquitaine , le 16 juin 2007 16:06  

Merci
Oui ça change de ces pâtisseries un peu trop travaillées que l'on trouve partout.

Elle pense un jour publier ses recettes. Je lui offrirai mes services a un tarif symbolique si elle le fait.
William

Commentaire de Blogger celine , le 5 juillet 2007 12:11  

Dommage que le bord de la page (marge de gauche) ne soit pas visible... Sinon, les gateaux et leur originalite valent le detour!

Commentaire de Blogger William d'Aquitaine , le 15 juillet 2007 01:41  

Merci de me signaler le petit problème au sujet de la colonne de gauche qui était coupé. J'ai constaté que votre écran devait être paramétré a une résolution de 800x600 pixels ce qui est encore assez courant, même si la résolution de 1024x768 voir plus est de plus en plus courante.
A cette résolution, effectivement le poème était un peu caché sur la gauche.
J'ai trouvé une solution en rendant mes pages flexibles. C'est a dire qu'elle se re dimensionnent en fonction de la résolution des écrans.

Commentaire de Anonymous Dame Tartine , le 18 juin 2008 20:41  

Toujours dans la patisserie mais tout doucement, suite aux problèmes de santé que j'ai eu,: trop dur le magasin, la route et faire les gâteaux la nuit. Donc je viens de faire une formation de boulanger afin de m'installer dans un petit coin sympa à la campagne. Je viens tout juste d'accéder à la communication moderne, et je suis très contente de vous y avoir retrouvé. Cordialement:Dame Tartine

Epicerie fine Place du Coderc, Perigueux publié le lundi 18 juin 2007

Vient d'ouvrir sur la place du Coderc de Périgueux (la place la plus sereine de la ville, bien que les autres places ne soient pas mal non plus...), une superbe épicerie de produit fins, provenant dans l'ensemble, de nos terroirs de France, mais aussi quelques incontournables provenant d'Italie, Grèce, Espagne...

L'Epicerie des Gourmets PérigueuxEn tant que (Web) designer, j'ai avant tout, noté le design original de l'intérieur de la boutique, qui m'a rappelait un damier avec ces petites taches noires et blanches que forment les centaines de produits alternés avec goût.

Mais comme je suis aussi le gourmet que mon peu de moyen me permet d'être, j'ai aussi remarqué les soupes de poisson, épices rares, sel en provenance de l'Himalaya, sel de vin, Grand-Marnier de 150 ans d'âge...

Ce sont là des produit tout aussi bons que beaux et sont chacun d'eux, un présent idéal pour les fêtes, anniversaires, ou simplement quand vous avez envie de faire plaisir, aux autres ou à vous même.

Epicerie Fine des Gourmets PerigueuxN'hésitez pas à payer une visite a la charmante propriétaire de L'Épicerie des Gourmets, Geneviève; elle vous décrira avec enthousiasme (et sa voix étonnamment mélodieuse) les produits qui se trouvent sur ses jolis étals.

L'Épicerie des Gourmets
6, Place du Coderc
24000 Périgueux
Tel. 05 53 53 30 83
www.lepiceriedesgourmets.com

Sur un tout autre registre, Geneviève et son époux sont propriétaires du Château de Monciaux, Maison d'hôtes située entre Périgueux et Bergerac (English spoken).

Libellés : , , , , , ,




Commentaire de Anonymous épicerie , le 7 octobre 2009 20:50  

Oh qu'elle a l'air sympa cette petite épicerie fine! Je vais aller y faire un tour, ça fait longtemps que je cherche une bonne épicerie fine! Si j'aime je mettrai un avis sur un site de partage de bonnes adresses, perso moi j'utilise ce site: www.justacote.com

Une petite selection de mes billets



Téléchargement des signets en cours / Tabs loading

Téléchargement des signets en cours / Tabs loading

Téléchargement des signets en cours / Tabs loading

PERIBLOG COMPTE PLUS DE 340 BILLETS...

Voici ci-dessous mes 25 derniers billets. Voir les archives (dans la colonne de droite) pour le reste mois par mois