Christophe Gay Couleurs Cuba au VIP publié le mardi 2 juin 2009

Discours lors du vernissage de Couleur Cuba par Christophe GayUn des tous premiers artistes à accrocher ses photos aux murs du V.I.P. fut Christophe Gay, avec son exposition très bien accueillie par les critiques sur le Maroc. Aujourd'hui il révèle à nos yeux rêveurs le reportage photographique qu'il a ramené de Cuba. Parmi les photos en exposition, vous admirerez celles de vieilles Buick et Chevrolet sur fonds de ciels saturés, le visage raviné mais serein d'autochtones fumant le cigare ainsi qu'un combat de coqs aux ergots acérés. C'est un Cuba dont l'immuabilité depuis la révolution castriste des années 50, est à risque maintenant que l'administration de Washington et les frères Castro se regardent moins en chiens de faïence.

Christophe Gay exposera ses photos au V.I.P. jusqu'au samedi 20 juin

Christophe Gay - vernissage de Couleurs Cuba

Vernissage Christophe Gay au VIPCouleur Cuba par Christophe GayVernissage Couleurs Cuba par Christophe GayChristophe Gay au V.I.P. en juin 2009 pour Couleur Cuba
Christophe Gay (à gauche) photographe professionnel qui fut un des tout premiers artistes à exposer au V.I.P.
Contact : 06 72 92 11 90 ou visitez le site Web ›

Le V.I.P. (Vibrer, Imaginer, Participer), galerie d'art
2 bis, Rue Lanmary à deux pas de la rue Limogeanne
24000 Périgueux
Tel : 06 80 67 75 08
Web : Le V.I.P. galerie d'art à Périgueux

Deuxième jet

Libellés : , , ,




Commentaire de Anonymous Boguy , le 6 juin 2009 01:07  

Belle ambiance,artistique, chaleureuse et lumineuse.

Vernissage Kristof Guez et Marc Pichelin publié le jeudi 18 décembre 2008

Vernissage à la Visitation novembre 2008
Vernissage à la Visitation novembre 2008Le mois dernier, je me rendais à la Visitation pour le vernissage de Nocturnes, une exposition proposée par Kristof Guez et Marc Pichelin : respectivement photographe et phonographiste.

Au hasard de ses déplacements dans toute la France et ailleurs, Kristof Guez sort son appareil moyen format et capture sous la lumière blafarde des clairs de lune, des scènes citadines, campagnardes, montagneuses ou marines. L'effet est troublant et les scènes prêtent à l'interprétation : nous ne sommes pas habitués à voir notre environnement baigné dans ce drôle d'éclat.

La technique de la photo de nuit est simple : elle est celle que les photographes argentiques utilisent depuis des années : avec l'appareil fixé sur un trépied fermement posé au sol, le photographe règle en fonction de la luminosité et de la sensibilité de son film le diaphragme de son objectif sur une petite ouverture, f8 en l'occurrence, et expose le film durant une longue période (5mn dans ce cas). Il n'est pas surprenant qu'avec une si longue exposition, on puisse parfois apercevoir dans le bleu du ciel, l'égratignure laissée par un objet céleste ou comme déchirant le noir profond d'une route, les sillons rouge et blanc des véhicules bien terrestre. Si la technique est à la portée de tous ceux qui utilisent encore le matériel argentique, le regard artistique du photographe en revanche n'est réservé qu'à une élite, dont Kristof fait évidemment parti.
Marc PichelinKristof Guez - novembre 2008
[1] Kristof Guez [2] Marc Pichelin

Je n'ai pas encore parlé du son de Marc Pichelin, compositeur phonographiste. J'ai trouvé déconcertant que les sons, pour clairs et nets qu'ils fussent, n'aient rien eu en commun avec les images (ou vice versa). Ne pouvant faire de rapprochement entre ce que je voyais et ce que j'entendais, j'occultais instinctivement l'un pour mieux apprécier l'autre. Mais j'aurai sans doute l'occasion d'écouter le travail de Marc dans d'autres circonstances.Nocturnes - 3 photos de Kristof GuezNocturnes, c'est au Centre Culturel de la Visitation (à deux pas du marché de Noël) et cela se termine le vendredi 19 décembre.

Puisque nous parlons de clairs de lune et de photos, voici la Mare au clair de lune photographiée en 1904 par Edward Steichen, et vendue en février 2005 chez Sotheby's à New York pour 2,9 millions de dollar ! un prix astronomique...Mare au clair de lune par Edward Steichen - 1904

Libellés : , , , ,




Commentaire de Anonymous rOger , le 20 décembre 2008 18:20  

Bonsoir William, je me suis permis cette intrusion pour ajouter ce détails: Il ne faut pas oublier avec le fameux trépied; un déclencheur pour éviter les vibrations qui peuvent gâcher la prise!

Et juste au passage, il y a pour quelques euros et un peu de bricolage, se fabriquer ce petit accessoire a moindre frais comme sur ce lien "http://www.astrosurf.com/rondi/instru/decl350d/"

Roger ;)

Commentaire de Anonymous eva baila , le 29 janvier 2009 11:08  

Cette photo est étrange, elle a l'air d'un tableau surréaliste, c'est sans doute ce qui explique son "prix"...

Kristof Guez & Marc Pichelin vernissage publié le mercredi 19 novembre 2008

Kristof Guez & Marc Pichelin vernissage
Le Centre Culturel de la Visitation et Ouie/Dire
présentent NOCTURNES
EXPOSITION PHOTO/PHONOGRAPHIQUE
KRISTOF GUEZ & MARC PICHELIN
JUSQU'AU 19 DÉCEMBRE 2008
VERNISSAGE LE 20 NOVEMBRE 2008 À 18H30
CENTRE CULTUREL DE LA VISITATION
RUE LITTRÉ - 24000 PÉRIGUEUX
TEL 05 53 53 55 17

Les sponsors et organisateurs
Kristof Guez & Marc Pichelin vernissage

[ Mise à jour : Je posterai les photos prisent lors du vernissage en début de semaine (désolé pour ce retard) ]

Ouverture de l'exposition de 14 h à 19 h,
sauf dimanches et jours fériés.

Libellés : ,




Commentaire de Anonymous Anonyme , le 25 novembre 2008 18:17  

L'exposition à La Visitation avait l'air fort intéressante et innovante, Périgueux va dans la bonne direction..k

_________Merci pour le com_________

Innovante pas tout à fait correct, même pour Périgueux puisque Kristof Guez a déjà monté des expositions photos incorporant de la musique ou du son.

C'est vrai, en effet, que Périgueux va dans la bonne direction grâce à la synergie que lui a insufflé l'ancienne municipalité, certaines associations ainsi que des artistes originaux capables de prendre des risques (sans oublier le public qui a l'esprit qui s'ouvre au changement). Espérons que cela dure, mais à suivre toutes ces histoires dans les médias de budgets et de dettes soulevées par la nouvelle mairie, je ne suis pas très optimiste à ce sujet. W

Les soleils couchants de Perigueux publié le mardi 24 juin 2008

À 22h passé hier soir alors que je cherchais désespérément un peu d'air frais, j'ai vu le ciel exploser au delà de Chancelade en un kaléidoscope de rouge, d'orange, de jaune, de bleu et de gris plombé. La configuration des formes, des couleurs et des lumières changeait constamment après seulement quelques secondes, jusqu'à ce que le soleil disparaisse enfin sous l'horizon dans un panaché de rouge et de noir. Voici un de ces meilleurs moments.

Mise à jour : 27 juin
J'avais parlé de plusieurs changements superbes dans l'aspect du ciel ce soir là. J'ajoute aujourd'hui deux autres photos prisent quelques minutes, avant celle au bas de ce billet.

Soleil couchant au-dessus de Chancelade le 23 juin 2008

Soleil couchant au-dessus de Chancelade le 23 juin 2008

Soleil couchant au-dessus de Chancelade le 23 juin 2008

Libellés : , ,




Commentaire de Anonymous Maryse , le 25 juin 2008 12:27  

mais c'est chez moi et je n'ai rien vu !!! grrrr
au moins grâce à toi, je le vois en photo. Bonne journée W. Bises

Commentaire de Anonymous Muse , le 27 juin 2008 10:12  

Moi non plus, je n'ai rien vu ! c'est décidé, maintenant, je lève la tête !

_________________Réponse__________________

Merci pour les commentaires.

Hier soir (mercredi) j'étais en ville je n'ai pas fait attention au coucher de soleil et la nuit d'avant le ciel était si sombre qu'on ne pouvait même pas l'apercevoir au travers des nuages.

Ce coucher de soleil date du soir d'avant (lundi soir). Je suis resté une bonne vingtaine de minutes à observer le coucher de ma fenêtre et je prenais une photo à chaque fois que la lumière changeait. J'ai zoomé sur une portion de la meilleure vue pour faire ressortir encore plus l'effet dramatique du moment. La photo est prise de Périgueux, près de l'hôpital dans la direction de Chancelade (et non pas à Chancelade même). W

Commentaire de Anonymous Emilie , le 27 juin 2008 12:54  

C'est la première que j'ose laisser un commentaire sur votre site... Je suis arrivée en février dernier à Périgueux depuis Paris, et j'ai appris à découvrir cette ville en m'y baladant déjà, et en venant sur votre site que j'ai découvert un peu par hasard. Depuis, je viens vous rendre visite de manière invisible de temps à autre.
Et puis, mercredi soir, en cherchant un petit restaurant sympa, je vous ai aperçu à la terrasse des Cigales je crois... J'ai dit à mon compagnon : "regarde, c'est William, celui qui a fait un site internet où il parle de Périgueux."
J'étais aussi intimidée que devant une célébrité...
En tout cas, votre site est bien agréable à visiter... j'y prends beaucoup de plaisir.
A bientôt peut-être...
Amicalement
Emilie

_________________Réponse__________________

Merci pour le commentaire. Vous me faites rougir...

Venez tendre la main (ou la joue) la prochaine fois. Vous savez, les « stars de l'info en ligne » sont des gens simples ;-)

Intéressant blog que vous avez là... à recommander à tous les passionnés de la lecture contemporaine.

Commentaire de Anonymous le24 , le 27 juin 2008 14:22  

William, tes photos sont superbes. En Dordogne, aucunement besoin d'utiliser photoshop pour illustrer la beauté des couchers de soleil :-)
Si tu es matinal, tu as sans doute constaté les somptueuses lumières au lever du soleil...
A bientôt
_________________Réponse__________________

Malheureusement les photos sortent un peu grisâtre de mon appareil (qui n'est pas très sophistiqué comme tu le sais, et j'ai besoin de retirer ce voile grâce à Photoshop (que ferais-je sans lui ?). Les matins ? Non je n'en ai pas encore observé beaucoup... mais je crois de toute façon que je préfère les couleurs dramatiques du soir aux teintes subtiles et pastelles du matin. A+

Commentaire de Anonymous Mathylde , le 25 juillet 2008 16:53  

P'tit coucou William pour te remercier de tes gentils commentaires...
Bravo pour tes magnifiques photos.
Ces nuages me rappellent quand j'étais enfant, que je regardais les nuages et que je m'inventais des histoires(d'évasions) à partir de leurs différents aspects... (pas de télé ni d'ordi ni de nintendo à l'époque).
Bonne continuation sous le soleil Périgourdin...
Mathylde

Les soleils couchants de Périgueux publié le mardi 17 juin 2008

Soleil couchant au dessus de Périgueux le 17 juin 2008Soleil couchant au dessus de Périgueux le 17 juin 2008

Comme je n'ai pas trop de temps pour écrire sur Périblog cette semaine, je vous offre un nouveau coucher de soleil photographié hier soir. Si vous êtes comme moi, vous ne vous en lasserez pas. Sinon, merci de prendre votre mal en patience.

Vous voyez ici les réflexions du soleil capturées par les nuages. Le soleil est invisible, étant placé sur ma droite hors du champ de l'objectif. J'ai fait, comme d'habitude, ressortir un peu les couleurs et le contraste. À ce propos, j'ai atténué les couleurs trop poussées de l'angélus posté voici quelques jours.

C'est vrai que mes ciels périgourdins paraissent parfois trop irréels, mais ils sont pourtant bien réels et moi il me font rêver. Un peu comme ceux qui apparaissent dans les allégories de la renaissance italienne montrant des scènes religieuses.

Nous avons eu un temps exécrable toute la journée mais cette lumière rend la gélule plus facile à avaler. Un temps meilleur nous est promis dès mercredi alors courage et gardez le sourire. W, votre cyber-chroniqueur qui stresse un peu en ce moment...

Libellés : , ,




Commentaire de Anonymous Pascal Guillerm , le 19 juin 2008 00:21  

Bonsoir Puisque vous aimez les soleils couchants colorés, peut-être apprécierez la promenade dessinée et colorée à cette page : http://pascal.guillerm2.free.fr/perigueux.htm. Le défi est de reconnaître toutes les vues de Périgueux. à bientôt Pascal

W répond : Merci Pascal, c'est du très beau travail.

Commentaire de Anonymous sylau85 , le 20 juin 2008 22:29  

Très très très belle photo !

Le Rotary International et Cine Passion publié le dimanche 8 juin 2008

Petit Gibus et la place de la ClautrePetit Gibus dans « La guerre des boutons » lors du cinéma en plein air organisé par le Rotary International et mis en œuvre par Ciné Passion en Périgord, et le vide-greniers du 1er juin sur l'horrible place de la Clautre sous un ciel menaçant.
J'aimerais vous parler de ma nuit « La guerre des boutons » au parc Gamanson où il faisait si froid que je ne cessais de me dire : « Si j'aurais su, j'aurais pas venu » ; de ma balade lors du vide-grenier près de Saint-Front l'autre dimanche ; de la ré-ouverture du bar-restaurant La Vertu et de bien d'autres choses... mais j'ai procrastiné de trop la semaine dernière et j'aimerais rattraper le retard accumulé ; alors j'ai choisi seulement de vous faire partager quelques secondes de grand bonheur...
Angélus sur Périgueux vers Chancelade 07 juin 2008Ce panoramique d'un soleil couchant hier sur Périgueux est composé de deux photos que j'ai mises bout à bout
Rotary International
Périgueux
1 Cours Fenelon, B.P. 7003, 24000 Périgueux
Tel : 05 53 53 78 59
Périgueux Cité de Vésone
11 Rue Sainte, Ursule, 24000 Périgueux
Tel : 05 53 81 11 30
Web : http://www.rotary.org/

Libellés : , ,




Accalmie publié le mercredi 4 juin 2008

Soleil couchant à Périgueux, direction Chancelade, le mardi 3 juin 2008Coucher de soleil au dessus de Périgueux en direction de Chancelade, le mardi 03 juin 2008
Le dramatique coucher de soleil de ce mardi soir est de bon augure pour demain ; et comme le mercredi est jour de marché, il serait bêta de ne pas en profiter pour venir en ville acheter sa laitue et siroter un bon arabica (ou un 50% arabica 50% robusta comme je fais) sous les doux rayons printaniers*.
*Mise à jour : mercredi soir : je me donne un zéro pointé pour avoir cru que nous pourrions nous promener en bras de chemise alors qu'il faisait relativement frais et que le soleil s'est fait timide.

Hourra !!!

J'ai pris possession de mon nouvel écran hier. Il est de bonnes dimensions et me convient parfaitement pour le traitement d'images, mais le texte, avec les 'i' qui se fondent un tant soi peu avec les 'l' et les pattes des mouche qui ressemblent à des pattes de nouche, n'est pas aussi net qu'il était avec l'écran du portable. Une seule solution : m'assurer que j'utilise bien le bon pilote pour l'écran et le PC et jouer avec les paramètres ; et si rien n'y fait, je m'en contenterai.

Libellés : , ,




Commentaire de Anonymous lisbeth , le 4 juin 2008 21:18  

Cette photo est vraisment super dommange que l'on ne puisse la mettre en poster bravo à l'artiste

Commentaire de Blogger Clare , le 6 juin 2008 12:01  

Ummmmmm. Et le soleil?

Nicolas Lux expose au Cercle a Perigueux publié le jeudi 3 avril 2008

Quand j'avais seize ans, je me souviens, je disais à qui voulait m'entendre que j'étais mûr...
Nicolas Lux au café de la Place à Périgueux fin mars 2008
imbu de cette conviction, je pensais pouvoir prétendre à une vie d'aventurier : tailler avec un canif mes marques tout au long d'un parcourt sinueux et jonché de pierres traîtresses, mais vivre des instants fabuleux, de ceux qui restent imprégnés dans la mémoire ; la vie comme certain d'entre nous la rêve !

D'un saut, j'ai chaussé mes pataugas et mis mon canif dans la poche pour m'enfuir vers l'inconnu ; mais faire le grand pas et embarquer tel Lord Jim sur les mers chaudes, exige une belle dose de confiance en soi et une énorme détermination. Parce que j'étais vraisemblablement dépourvu de ses attributs, mes pas se sont arrêté là où les vagues de la Manche venaient se denteler et s'enfoncer dans le sable ; puis au bout de quelques nuits chaudes passées dans les granges de paille et froides dans les dunes de sable, je retournais, sale et piteux, me réfugier dans le cocon familial. Ma mère riait. Neuf ans plus tard, l'envie de partir me reprenait...

Nicolas Lux - photo - Robinet sur plage
© Nicolas Lux
Lorsque j'ai rencontré Nicolas Lux (ça ne s'invente pas), je suis tombé en arrêt devant ce qu'il avait déjà accompli et les projets qu'il se promettait de réaliser dans les années à venir. Son départ en solitaire, à l'âge de dix-sept ans pour se rendre dans la ville de Prague, avant que les cohortes de touristes n'encombrent le pont Charles, représente le pas que je n'ai personnellement pas osé franchir.

Le fait qu'il soit parti parce qu'il éprouvait une passion naissante pour tout ce qui se rapportait à l'Europe de l'est, ajoute encore plus de valeur à son aventure. Au siècle dernier, quand il restait encore des choses à découvrir, on pouvait voyager avec le seul but de les chercher, mais maintenant que sur notre terre, il n'y a pas ou peu de pierre qui n'ait été retournée, il vaut mieux partir avec des intentions bien définies en tête ? Nicolas l'a compris.

Dans sa tête bien faite, Nicolas Lux, le billet de train en poche, élabore, structure et forme ses projets d'écriture, de reportages photographique, de matériel éducatif, de spectacles de théâtre, j'en passe, mais se sont là les meilleurs... il est engagé socialement et son désir d'aider les jeunes à comprendre les institutions européennes me remplit d'admiration. C'est un sujet important, mais tellement sérieux... ce qui est le plus frappant chez lui, c'est sa maturité et l'étendue de ses engagements ; on le sent promis à un grand destin.

Nicolas Lux - photo - cochon dans terrain vague
© Nicolas Lux
Nicolas Lux - photo - le cycliste
© Nicolas Lux

Nicolas Lux expose ses photos au bar à vin le Cercle, 3 rue l'Éguillerie à Périgueux, pour quelques semaines encore.
Nicolas Lux photographe-reporter indépendant
Tel. : +33 (0)6 08 52 12 87
e-mail : nico_lux@hotmail.com
Vous en saurez plus sur Nicolas Lux en vous rendant sur son site Web ›

Libellés : , , , , ,




Une tete de mule desenchantee publié le dimanche 23 mars 2008

Tenir ma promesse

Une grosse tête de muleNon personne ne m'a hacké, c'est-à-dire que l'on a pas déjoué la sécurité de mon blog et insidieusement changé mon portrait. J'ai fait la promesse de laisser ma nouvelle tête jusqu'à la fin du weekend de Pâques, à une amie qui est allée, je ne sais où, chercher l'idée que j'étais une tête de mule... Elle a pris cette photo au dernier salon de l'agriculture à Paris, donc cela date d'avant mes billets sur les élections municipales ; pourtant si je mérite d'être traité de mule, c'est bien durant cette période.

La haut sur la colline, tout près du ciel

Avez vous jamais eu envie de vous trouver sur une de ces collines que l'on aperçoit au sud-ouest de Périgueux, et pensé qu'il devait y avoir là haut un beau point de vue sur la cathédrale et la ville dans son ensemble ?

C'est ce que je me suis demandé plusieurs fois et, aujourd'hui, en dépit du vent, comme j'avais la pêche (un plat simple fait de riz et de sardines a cet effet dopant sur moi — je ne sais pas si Alain Bernard ce nageur prodigieux suit le même régime) je me suis dirigé vers la maison au toit bleu (car il me fallait un point de repère) près du sommet d'une des collines faisant face à Saint-Front.

Dans quelle galère m'étais-je fourré ? J'avais beau chercher, tous les sentiers où je passais étaient sans issue ou menaient à une propriété privée (défense d'entrée). Alors j'ai remonté des rues qui tournaient à gauche puis à droite, espérant qu'elle contourneraient la colline et me permettraient d'y accéder par la face opposée, rien à faire, il me fallait redescendre. Propriétés privées. D'autre rues semblaient me guider là où il fallait, pour soudain retourner au point de départ. Pouvez vous concevoir une voirie aussi vicieuse !?

Panneaux routiers Notre-Dame-de-SanilhacJ'avais au bout d'une bonne heure de recherche atteint le point de non-retour, il me fallait trouver un passage dussé-je y passer la nuit (tête de mule...). Puis enfin une voie s'est ouverte devant moi. J'étais passé devant celle-ci à deux reprises mais elle ne m'avait pas semblé valoir grand chose – comme quoi il ne faut pas toujours se fier à sa première impression.

Lorsque je suis arrivé en haut (ou presque) de la colline la vue qui s'est offerte à moi était tout simplement... banale. C'est étrange de constater qu'un simple changement de perspective peut vous donner un aperçu tout a fait diffèrent d'un endroit que l'on croyait bien connaître. Souvent on est séduit par un point de vue en hauteur, mais dans ce cas précis, il aurait mieux valu rester sur le plancher des vaches*.

Du haut de ma colline j'ai vu une ceinture de constructions hautes et laides dont je n'avais jamais supposé l'existence. Périgueux me plaisait beaucoup moins depuis mon mirador, alors, après avoir pris une photo avec mon petit appareil dont je commence sérieusement à ressentir les limitations, je suis redescendu, toujours fringuant (le riz et les sardines), avant que l'image ne s'incruste dans ma tête et ne remplace celle idyllique que je me suis faite de la belle périgourdine, dès mon arrivée en 2005.

Périgueux vue de Notre Dame de Sanilhac

Vous pouvez zoomer sur la photo en cliquant sur les signes (+) ou (-) avec votre souris ou en glissant le curseur vers la droite. Vous pouvez déplacer le petit cadre sur une autre portion de la photo ou simplement glisser la photo avec votre pointeur. Il y a un petit temps de pose avant que la photo devienne tout à fait nette car celles-ci se téléchargent au fur et à mesure.
Amusez-vous. Désolé cependant pour la pauvreté des agrandissements. Si quelqu'un veut me sponsoriser en m'offrant un meilleur appareil photo, je suis à l'écoute ;-)
Si vous ne pouvez pas voir le panorama de Périgueux ci-dessous :
Veuillez cliquer sur ce lien pour voir la photo principale de Périgueux vue de la colline. [+]

Téléchargez le plugin FlashCe blog contient, comme des millions de sites Web, des vidéos et autres fichiers qui nécessitent l'utilisation d'une petite application que vous n'avez peut-être pas ou qui n'est pas à jour : Flash Player. Veuillez installer la dernière version du Flash Player. C'est tout simple et ça ne prend que quelques minutes...

*Avez-vous vu les photos de Périgueux vue du ciel que m'a envoyé mon ami Dominique Louis ? De belles photos peuvent être prises de haut, mais il faut pouvoir choisir l'orientation et la hauteur ; chose tout à fait possible avec un ballon captif.

Libellés : , ,




Commentaire de Anonymous Anonyme , le 24 mars 2008 10:20  

Salut "tête de mule" et oui, c'est moi la fautive, mais j'avoue que cette mule en guise de portrait te va à ravir. Je vais me faire luncher par ton fan club ?!
Juste un petit truc, ça ne marche pas les photos, ça me donne un grand rectangle noir sans vie.
Gros bisous et à bientôt TTNE.

Choses Insolites ou intemporelles et d'autres furtives publié le lundi 21 janvier 2008

Paris insolite et intemporel

Bouche de métro Paris 2008En fin d'année dernière, une bonne copine périgourdine qui gère anonymement un blog souvent très drôle, avait posté toute une série de photos de plaques de rues provençales aux noms insolites et s'était amusée du peu de rapport, et parfois des contradictions entre les noms sur les plaques et les rues, aux murs desquels elles étaient rivées ; ainsi : « la grand' rue » était minuscule, « l'impasse du soleil » était désespérément ombragée ou la « Place des cafés » ne comptait aucun troquet parmi ses commerces (c'est plus drôle quand on lit son blog dont je ne peux malheureusement pas révéler l'adresse)...

Afin de réitérer cet exercice – l'humour en moins – j'ai photographié au cours de mes dernières errances, des endroits et des choses qui ont suscité chez moi un certain amusement ou intérêt.

Voici donc les quelques photos que j'ai prises depuis le début de l'année* à Paris, au parc de Noisiel en Seine-et-Marne et enfin à Périgueux ce dimanche 20 janvier *(sauf celles du marcottage et de la chocolaterie Meunier à Noisiel qui ont été envoyées par ma sœur Annick et bien sûr celle de E. J. Menier prise par le célèbre photographe Nadar).

Paris insolite - Le restaurant ou fut assassiné Jean Jaurès
Le Croissant où fut assassiné le socialiste Jean Jaurès (maintenant au Panthéon), 3 jours avant le début de « la der des ders. »
Paris insolite - une pharmacie 2008
J'aime ses vieilles pubs ou vieux écrits comme celui-ci, que l'on trouve encore sur nos murs

Park de Noisiel en Seine-et-Marne sur les bords de la Marne

Entrée principale de la chocolaterie Meunier à Noisiel
Entrée principale de l'ancienne chocolaterie Meunier à Noisiel (désormais le siège de Nestlé France)
Le barrage - ancienne chocolaterie Meunier a Noisiel
Le barrage

L'ancienne chocolaterie Meunier à Noisiel
L'ancienne chocolaterie Meunier à Noisiel - siège de Nestlé France
Le moulin et le pont Hardi - ancienne chocolaterie Meunier à Noisiel
Le moulin et le pont Hardi

Emile Justin Menier des chocolats Menier
Emile-Justin Menier (des chocolats Menier) qui a acheté le parc de Noisiel en 1879
Un arbre - Parc de Noisiel
Fascinant le pied de cet arbre, non ?

Marcottage dans le parc de Noisiel en Seine-et-Marne
Marcottage (ci-contre avec Susie l'adorable caniche noir de ma sœur en bas à droite sur la photo)
Marronnier dont les branches au contact du sol ont marcotté. Le marcottage est une forme de multiplication végétative permettant de multiplier une plante en plaçant une branche encore reliée au pied de la plante mère dans un substrat humide (source Wikipedia).

Le marronnier est originaire des montagnes de Grèce et d'Albanie et non d'Inde comme on l'a supposé longtemps. Il fut introduit en France en 1615 par le botaniste Bachelier (on devient une lumière, avant de l'éteindre, quand on se couche après avoir lu Périblog ;-)

Prendre le soleil à Périgueux le 20 janvier 2008

Lune sur la place Francheville Périgueux 2008
Pleine lune (presque) sur la place Francheville en plein milieu d'après-midi
Terrasse ensoleillée au Café de la Place - Périgueux le 20 janvier 2008
Prendre le soleil sur la terrasse du Café de la Place, place du Marché au bois


Le soleil n'a donc fait qu'une furtive apparition ce dimanche, puis est reparti ; ne laissez pas cela assombrir votre humeur car il sera bientôt de retour.
Bonne semaine à toutes et à tous. W

Libellés : , ,




Orage sur Périgueux - 1er août au soir publié le mercredi 1 août 2007

Orage 1er août 2007 au soir, vue prise à partir de ma fenêtre.Non mais, où pouvez vous voir un ciel comme celui-ci ailleurs que dans le Périgord (vue de ma fenêtre)?...

Afin de faire prospérer mon affaire (visitez FRANCESOLO.COM), j'ai pensé, l'an dernier, partir m'installer plus au sud de la France - Aix-en-Provence, Avignon, Toulouse... - mais j'ai douté pouvoir y retrouver les mêmes ciels... Je suis un incorrigible romantique. Il n'y a plus qu'à espérer que mon affaire prospèrera ici (si vous connaissez des personnes ou des entreprises qui ont besoin d'un super site Web, merci de leur parler de moi).

Il faut être aux aguets du moindre changement du ciel lorsqu'on veut prendre une photo de la sorte. Quelques secondes suffisent pour qu'un ciel insignifiant se transforme en quelque chose d'absolument grandiose. Des nuages clairsemés au travers desquels un soleil rougeoyant se fraye un passage et jette ses flammes sont les éléments qui vous mettront sur la piste. C'est dans ces conditions qu'il faut sortir l'appareil photo et attendre l'instant furtif où le ciel s'embrase.

Petite info pour les infographistes qui se posent des questions : j'ai effectivement appliqué une curve automatique dans Photoshop, puis j'ai dupliqué le calque de la photo principale, auquel j'ai appliqué 'lumière dure' réduite à 30% pour mieux faire ressortir le contraste des nuages. Ceci a eu aussi pour effet d'intensifier un peu les couleurs sans en changer la gamme. La scène avait été rendue un peu terne sur ma photo originale.
Cliquez sur le bouton ci-contre pour :
Mon appareil photo est un Sony Cybershot numérique 7.2 Méga Pixels.



Ciel d'orage à Périgueux en août 2007 (lien vers Daily Motion)
envoyé par tuttahlo

Libellés : , , , ,




Commentaire de Anonymous Lo , le 21 août 2007 13:48  

ah ah rigolo dis donc, je suis pas une fervente de la nature, mais là c'était trop chouette ce ciel!! je suis à 10min au nord de périgueux!!
et c'est drôle j'ai le même appareil que toi!! mais je prend de moins belles photos! ;)

Commentaire de Blogger William Lesourd , le 21 août 2007 15:00  

Bonjour Lo
Il est rare que je poste mes photos sans améliorer leur apparences un tant soit peu avec Photoshop (logiciel professionnel de traitement photo).

Comme tu peux constater en cliquant sur le bouton 'voir la photo originale', celle-ci est plus terne et moins bien cadrée que la photo du dessus.

Quand tu prends une photo avec un si petit appareil, tiens le bien fermement dans tes mains lorsque tu appuies (doucement) sur le déclencheur afin d'éviter le flou. Lorsque j'ai pris la photo des nuages, j'ai posé l'appareil sur le rebord de la fenêtre et j'ai utilisé le déclencheur automatique. Quand tu prends tes photos, essaies de te caler contre un arbre ou un poteau. Je ne sais pas quel ordinateur tu utilises, mais il doit être possible de télécharger un logiciel gratuit qui te permettra de renforcer les couleurs et de rendre les photos plus nettes. Recherche ces mot clés dans Google : logiciel gratuit traitement photo
Kissous W

Le Clou (Traversée), Périgueux 26 Avril 2007 publié le samedi 28 avril 2007

Jeudi 26 Avril 2007 à Périgueux à eu lieu au théâtre du Palace le spectacle mis en scène par David Chiesa (photo ci-contre à la contrebasse), fondateur de la compagnie « Le Clou ».

Let's be honnest, je ne suis pas très réceptif à ce genre de spectacle, trop avant-garde pour mon goût pourtant éclectique ; mais je ne peux pas dénier qu'il y avait là des scènes marquantes qui me sont restées en mémoire longtemps après la fin du show. C'est difficile, voir impossible de décrire un tel spectacle, puisqu'il est fait de beaucoup d'improvisations de la part des danseurs, musiciens et de Kristof Guez qui avait la charge du visuel. D’ailleurs si je m'y essayais, je n’y ferais pas justice. Il fallait y être pour se faire sa propre opinion. A ne pas mettre entre toutes les oreilles et les paires d'yeux...

Les 16€ qu’ont coûté les billets pour une heure de show m'ont paru un peu cher, mais c'était sans doute justifié si l'on pense au professionnalisme des participants, dont certains étaient descendu de Paris, Toulouse voire même d'Allemagne.

J'admire ces femmes et ces hommes qui comme David Chiesa ont une vision et qui sans s’effrayer devant la tâche, mettent bout à bout, petit à petit, les éléments indispensable qui font de cette vision quelque chose de tangible, utile, beau.


Mise en scène de David CHIESA
Lumières : Michael VORFELD
Dispositif vidéo : Kamel MAAD et Willehad GRAFENHORST
Dispositif photo : Kristof GUEZ

Avec :
Musiciens
Violoncelle : Martine ALTENBURGER
Saxophone, soprano et sopranino : Michel DONEDA
Synthèse analogique : Marc PICHELIN
Contrebasse : David CHIESA


Danseurs
Michel RAJI
Fine KWIATKOWSKI
Yukiko NAKAMURA
Li PING TIN

Voici un site qui parle de Traversée et dont j'ai tiré quelques unes des données ci-dessus : http://www.odyssee-perigueux.fr/

Libellés : , , , ,




Une petite selection de mes billets



Téléchargement des signets en cours / Tabs loading

Téléchargement des signets en cours / Tabs loading

Téléchargement des signets en cours / Tabs loading

PERIBLOG COMPTE PLUS DE 340 BILLETS...

Voici ci-dessous mes 25 derniers billets. Voir les archives (dans la colonne de droite) pour le reste mois par mois